Dénonciation de la gestion du Conseil départemental de Bignona : La section du Forum civil de Bignona écrit au Gouvernement, à l’OFNAC et à l’Armp

C’est le contenu de la même lettre qui a été envoyé au Premier ministre, à la Directrice de l’Ofnac et au Directeur Général de l’Armp. Une lettre dite d’alerte avec des ampliations à Monsieur le Ministre de la gouvernance locale, à Monsieur le Directeur des Collectivités locales, à Monsieur le Gouverneur de la région de Ziguinchor, à Monsieur le Préfet du département de Bignona, à Monsieur le Cdt de la BMS de Bignona, à Monsieur le Cdt de la brigade de gendarmerie de Bignona. Les manquements relevés par le Forum civil de Bignona dans la gestion du conseil départemental de la zone sont nombreux et variés.



Mamina Camara, président du Conseil départemental de Bignona (au micro)
Mamina Camara, président du Conseil départemental de Bignona (au micro)
On peut lire à l’entame de la lettre que « par la présente, le Forum civil dans sa quête de bonne  gouvernance, à l'honneur d'appeler  très respectueusement l'attention de la haute autorité que vous êtes sur des faits  assez graves violant tous les principes de bonne gouvernance  par le Président du Conseil Départemental de Bignona ».

Comme exemple, le forum civil, section Bignona de relever :

- le non recrutement d’un comptable avec comme corollaire une comptabilité gérée par le Président du conseil et son directeur de cabinet en violation de toutes les règles de bonne gouvernance et de transparence dans la gestion des derniers publics.  
- la non publication d’un plan de passation des marchés en violation de l’article 6 du Code des Marchés Publics.
- l’octroi d’un marché de 20 millions pour les travaux de la grille de protection du stade départemental de Bignona sans respect des procédures de Demande de Renseignement de Prix (DRP) en violation de l’article 78 du Code des Marchés Publics.
- la non création d’une cellule de passation de marché en violation de l’article 35 du Code des Marchés Publics malgré les conseils avisés de la section Forum Civil de Bignona juste après le vote du budget du conseil départemental.
- l’absence chronique du Président du Conseil Départemental qui a bénéficié de la confiance des populations pour gérer la collectivité locale ;
- l’absence totale du bureau du conseil départemental (premier vice-président, deuxième vice-président, du 1er Secrétaire élu) ;
- la gestion unilatérale du Conseil Départemental par le Président qui n’associe les membres du bureau ni aux activités ni à la prise de décision ;
- l’amalgame entre les ressources du Conseil et les ressources propres du Président du Conseil ;
 - la personnalisation de l’institution par la non organisation de sessions amenant à faire des dépenses sans aucune autorisation ou délibération  préalable des élus en violation de l’article 20 alinéa 2 et 27 alinéa 1 de la loi n° 2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code Général des Collectivités locales ;
- le recrutement  abusif de personnel non qualifié mais aussi de personnel n’ayant aucune obligation de présence au bureau ;
- la distribution par le Président du Conseil départemental de Bignona lui-même des fonds destinés à appuyer  les indigents pendant la fête de Tabaski contrairement aux principes élémentaires de transparente.

Le forum civil qui soutient que « ces lettres ont pour objectif de saisir les autorités sur ces pratiques qui tendent à saper la célérité, l’efficacité et la transparence dans la gestion des finances publiques », espère que « sa démarche  participera à la lutte contre la mal gouvernance pour faire  du Sénégal un royaume de cristal dont le souverain s’appelle transparence ».   

Matar Séne

Mardi 3 Novembre 2015 - 14:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter