Dénonciation de la mensualisation, les retraités envahissent la Place de l’Obélisque

Les retraités ont envahi ce matin la Place de l’Obélisque pour dénoncer la mensualisation de la retraite. Selon eux, cette mensualisation fait d’eux, des martyrisées en lieu et place des retraités. Ils demandent en plus, la revalorisation de leur pension en y ajoutant 50% en lieu et place des 10% proposés par l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal.



Dénonciation de la mensualisation, les retraités envahissent la Place de l’Obélisque
Les mesures prises par l’Ipres sont vivement dénoncées par les retraités. Ces derniers qui ont organisé un grand rassemblement ce matin, à la place de l’Obélisque dénoncent entre autre la modicité de l’augmentation de 10% qui leur est proposé et demandent à la place, une revalorisation de leur pension à hauteur de 50%.

«Nous ne sommes pas des retraités, mais des personnes âgés maltraités », crient un des participations à la manifestation. Position qui est partagée par ses congénères présents au lieu de la rencontre parmi lesquels le coordonnateur national du Cadre unitaire des retraités du Sénégal.

En effet, Birahim Fall déclare : «Ils ont dit qu’ils vont aller à la mensualisation. Et ils ont dit qu’ils vont aller vers la mensualisation avec une augmentation de 10%. Mais cette sommes est tellement minime et elle ne peut pas régler nos problèmes». A la place de la proposition de l’Etat, M. Fall leur demande «d’aller jusqu’à 50%».

La manifestation qui a enregistré la participation des veuves, a donné l’occasion à l’une d’elles de se signaler en affirmant qu’elles sont «la couche la plus marginalisée du Sénégal »

Les retraités ne comptent pas baisser les bras et font savoir que la lutte va se poursuivre jusqu’à la prise en compte de leur doléances.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 28 Décembre 2016 - 11:06




1.Posté par Niakh le 28/12/2016 14:58
Eh l'argent. Mieux vaut travailler et épargner pour s'épargner et épargner sa famille. Confier son argent à autrui sera toujours motif de discordes. Les banquiers sont des sadiques, les assureurs des voleurs.. l'argent est le nerf de la guerre. Il fallait investir dans un ou plusieurs domaines dépendant du pouvoir d'achat pour s'assurer des rentrées d'argent lors de la retraite.
Ici c'est pas en occident, les gens qui gère toute cette manne financière sont des "Affamés". A bon entendeur.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter