Départ d’Idy de BBY : Il n’y a pas de quoi fouetter un chat selon le PS et l'AFP qui dédramatisent

Pour le Parti Socialiste (PS) et l’Alliance des Forces du Progrès (AFP) qui réagissent par rapport au départ d’Idrissa Seck de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), il n’y a vraiment pas péril en la demeure. « Sur le principe, les partis et les coalitions sont libres lorsqu’une situation est analysée et qu’ils aboutissent à une décision », déclare le porte-parole adjoint de la formation verte, Abdoulaye Wilane là où le Dr Malick qui porte la parole du parti de Moustapha Niasse dit « nous respectons la liberté individuelle qu’ont les partis de choisir leur chemin ».



Départ d’Idy de BBY : Il n’y a pas de quoi fouetter un chat selon le PS et l'AFP qui dédramatisent

Rewmi d’Idrissa Seck a quitté BBY, et alors ! Semblent dire le PS et l’AFP qui se démarquent radicalement de l’esprit va-t-en guerre de l’Alliance pour la République (APR) dont le responsable des jeunes Abdou Mbow après avoir dit bon vent au maire de Thiès et Cie les a invité à prendre toutes leurs responsabilités car le parti présidentiel a fini de prendre acte de leur nouvelle position politique.

Le maire socialiste de Kaffrine et porte-parole adjoint du parti d’Ousmane Tanor Dieng qui reconnait qu’il y avait des signes avant-coureurs, ne manque pas de rappeler que « sur le principe, tous les partis sont libres ».

« C’est vrai qu’il y avait des signes avant-coureurs mais le PS attend d’avoir tous les éléments qui motivent le point de vue de Rewmi pour donner une réaction plus structurée. Il faut simplement rappeler que sur le principe, les partis et les coalitions sont libres lorsqu’une situation est analysée et qu’ils aboutissent à une décision. Nous ne pouvons qu’en prendre acte. Le PS rappelle que c’était pour servir le Sénégal que nous avions tous avions été appelés à être ensemble pour avoir une coalition la plus large possible pour régler les problèmes des Sénégalais. Le PS reste encore dans cette posture et dans cette position de principe », réagit Abdoulaye Wilane.

La même posture qu’adopte l’AFP qui respecte toutefois  le choix de Rewmi.

« C’est toujours regrettable qu’il y ait une soustraction à la place d’une addition. Mais nous respectons la liberté individuelle qu’ont les partis de choisir leur chemin. Nous respectons donc le choix de Rewmi par rapport à cela. En ce concerne l’AFP, nous avons rencontré la Ligue Démocratique (LD) et avons estimé ensemble qu’il serait important que les forces politiques autour de BBY s’additionnent aux forces sociales pour un seul et même objectif : réussir la mission qui nous a été confiée par les populations. Et ça, c’est notre crédo aujourd’hui autour bien entendu du président de la République Macky Sall », affirme sur les colonnes du journal "l'observateur" le maire de Point E.


Jeudi 12 Septembre 2013 - 11:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter