Dépénalisation des délits de presse : RSF encourage Macky SALL à passer aux actes

« Reporters sans frontières, organisation internationale de défense de la liberté de l’information, souhaite vous faire part de sa surprise et de son incompréhension face au décalage entre vos déclarations en faveur de la dépénalisation des délits de presse au Sénégal et la persistance des peines de prison prononcées contre les journalistes de votre pays », c’est là le début de la lettre de RSF signée par son Secrétaire général Christophe Deloire et envoyée au président SALL. C’est en réaction au procès qui opposait Sidy Lamine NIASSE et El Malick SECK.



Dépénalisation des délits de presse : RSF encourage Macky SALL à passer aux actes
Et M. Deloire de rappeler au président ses propos, « En novembre 2012, en clôture du forum des leaders des médias africains qui se tenait à Dakar, vous avez déclaré être "convaincu de dépénaliser". "Lorsqu’on dépénalise les délits de presse, cela veut dire qu’il existe des solutions autres que pénales […] Le niveau de démocratie au Sénégal permet de dépénaliser les délits de presse et de permettre au journaliste de faire ses investigations".

« Reporters sans frontières salue ainsi vos récentes déclarations en faveur de la dépénalisation des délits de presse, mais vous encourage à traduire cet engagement en actes. Seule l’adoption de ce texte par l’Assemblée nationale dans les meilleurs délais permettra de faire en sorte que vos déclarations ne restent pas vaines ».

« Il est temps pour votre pays de réaliser cette réforme, mise en place depuis quelques années déjà par d’autres pays africains comme le Togo ou la Côte d’Ivoire », souligne le Secrétaire général de RSF.


Dimanche 30 Décembre 2012 - 12:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter