Dépistage du cancer du col de l’utérus : la commune de Pire étrenne son nouveau centre

C’est un ouf de soulagement pour les femmes de la commune de Pire car la mairie vient de leur offrir un centre flambant neuf destiné au dépistage du cancer du col de l’utérus. Un centre qui va être étendu aux régions de Thiès, Diourbel et Louga.



La commune de Pire, une localité située dans le département de Tivaouane vient d’étrenner son tout nouveau centre destiné au dépistage du cancer du col de l’utérus, un joyau qui va participer à la lutte contre le cancer, une pathologie qui décime les femmes dans cette partie du Sénégal. Selon le maire de la cité religieuse, Serigne Mboup par ailleurs Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Société Africaine de Raffinage (Sar), «ce centre est le fruit d’un partenariat entre la la banque of Africa qui a financé la construction  à hauteur de 30 millions de F CFA et sa commune». 

Profitant de la journée du 8 mars, le gouverneur de la région de Thiès a procédé  à l’inauguration du centre de dépistage. «L’importante différence, dans l’incidence du cancer du col de l’utérus entre les pays développés et ceux dits sous-développés, est liée à l’absence de programmes nationaux de dépistage et de traitement,  dans la majorité des pays développés. Ce qui justifie à selon lui toute l’importance de centre, qui entre en droite ligne de la volonté de l’Etat d’apporter une solution à ce fléau qui décime les femmes», précise Amadou SY.

Pour sa part, le maire de Pire a déclaré que «ce centre entre en droite ligne de la volonté de la commune de doter la localité d’infrastructures adéquates de prise en charge de la santé des populations. A l’en croire ce centre est venu à son heure, surtout dans cette ambition de lancer la croisade contre le cancer qui ruine la vie des femmes. Serigne Mboup a aussi salué le geste au combien salvateur de la Banque of Africa qui a financé la construction du centre à hauteur de 30 millions de nos francs».

Poursuivant dans la même lancée, l'édile dira que ce centre de dépistage est dédié à la région de Thiès, Diourbel et Louga.  Parlant des statistiques, il révèle que « l’incidence du cancer est estimé à 6.800 nouveaux cas avec une mortalité d’environ  70% dû essentiellement à une consultation tardive. 

Khadim FALL

Mercredi 9 Mars 2016 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter