Dernière minute: Alioune Tine visité par des policiers - de gros danger dans la manif du M23



Dernière minute: Alioune Tine visité par des policiers - de gros danger dans la manif du M23
Le coordonnateur du M23, par ailleurs, président de la RADDHO ferait l’objet d’harcèlement ou d’intimidation. Il a reçu hier nuit et tôt ce mercredi matin la visite de policiers pour simplement lui remettre un courrier du ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom. «Il m'a envoyé cinq éléments de la DIC pour simplement donner réponse à un courrier que je ne lui ai même pas adressé. C'est un trafic d'influence, une instrumentalisation politique de la police», a révélé Alioune Tine. Il a tenu à préciser que ce mercredi 15 février 2012 tôt le matin, le commissaire Djibril Camara lui a notifié que la marche est interdite.

Le coordonnateur du M23 a estimé que «c’est une intimidation qui ne passera pas». Il a, ainsi, mis en garde le ministre de l’Intérieur tout en lui rappelant que «au moment où son parti avait des problèmes en 1994, surtout son président qui était arrêté, il venait me voir dans ma maison à 7heures du matin pour qu’on aille combattre ensemble contre les violations des droits de l’homme. Aujourd’hui ce sont eux qui violent de manière impunie les lois de la République».

Dans le courrier qu’il a écrit au ministre Ousmane Ngom, Alioune Tine a tenu à lui faire comprendre que «la Constitution, ni la loi électorale, ni les conventions, traités, directives et accords internationaux ne le lui permettent pas d’interdire la marche». Et d’ajouter : «il y a une jurisprudence avec l'interdiction de la manifestation du 24 décembre, la Cour suprême nous avait donné raison en nous disant qu'un arrêté du préfet ne peut pas nous empêcher de marcher».

Le président de la Rencontre Africaine de Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) a, en outre, souligné à travers les ondes de la RFM que «c’est Cheikh Bamba Dièye candidat à la présidentielle qui a déposé auprès du préfet la notification pour aller à l’Assemblée nationale. La loi électorale lui permet de le faire surtout que la lettre de notification a été envoyée au préfet, à la CENA et la Cour suprême». Et de s’interroger : «Comment la police va empêcher Cheikh Bamba Dièye de quitter la RTS pour aller à l’Assemblée nationale ?»

L’avocat de Cheikh Bamba Dièye, Me Mame Adama Gueye a fait une conférence de presse à la RADDHO pour dire que le ministère ne peut interdire cette marche. Cheikh Bamba Dièye a, selon lui, rempli tous les critères pour faire sa marche. La loi électorale le lui permet.

Alioune Tine a, dans la foulée, annoncé une plainte contre le ministre de l'Intérieur pour certainement «abus de pouvoir».

Jean Louis DJIBA

Mercredi 15 Février 2012 - 11:19




1.Posté par flag le 15/02/2012 11:58
ils paniquent cela veut dire qu'on tient le bon bout. que ceux qui ont peur ou ceux qui veulent saboter restent dans leur coin. nous sommes en pleine campagne donc on peut faire notre assemblée ou bon nous semble. les tenants du pouvoir sont dépassés et ils ont peur et ils veulent faire leur sport favori: les menaces et les intimidaations alors qu'ils ne savent pas qu'ils ne font pas peur. que tout le monde sorte!!!! pour DEGAGER!!!!!!!!!!!!!! WADE

2.Posté par Joe le 20/02/2012 21:08
sortir,casser pour gagner quoi...
il faut bien réfléchir avant de parler car cela n'est pas une attitude d'adulte responsable.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter