Dernière minute : Le Premier ministre convoque les syndicats d’enseignants aujourd’hui à 16 heures.

Après l’échec des négociations entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, Mahammad Boune Abdallah Dionne décide de prendre les choses en main. En effet ce dernier a décidé de convoquer les syndicats cet après-midi à 16 heures. Cette rencontre pourrait déboucher, selon un des médiateurs joint par nos confrères de la Rfm, à une levée du mot d’ordre de grève.




Ousmane Demba Kane

Jeudi 30 Avril 2015 - 12:07




1.Posté par Chico le 30/04/2015 12:35
Une nouvelle race est née dans ce pays. Signe de reconnaissance: cachés derrière un clavier ils croient pouvoir jouer un rôle dans le pays en soutenant à outrance des gouvernants qui montrent chaque jour leur incapacité à régler les vrais problèmes du pays. Il faut mettre fin à cette grève en dialoguant avec les enseignants pas en les punissant avec des ponctions de salaires justifiées certes mais inopérantes: demain ils rendront tout l'argent jusqu'au dernier sou avant tout accord. Le mal de nos cousins répétiteurs c'est qu'ils ne montrent que leur médiocrité et leur incapacité à proposer des solutions applicables pour le pays. Il convient d'abord de souligner que les enseignants qui donnent des cours dans le privé sont une minorité: dans 80% des villes et villages de l'intérieur du pays vous ne verrez pas une seule école privé. C'est à Dakar et dans quelques grandes villes que les écoles privées foisonnent. Et à Dakar les enseignants qui ploient sous le coût de loyers chers, du coût du transport et de la vie chère sont méritants car c'est leur force de travail, leur courage qui les poussent à sacrifier beaucoup de leur vie de famille pour arrondir des salaires de misère. Il faut savoir que peu d'enseignants perçoivent 300.000F et qu'il faut au moins vingt ans de carrière pour approcher cette somme. Les lenteurs font que la plupart attendent souvent dix ans pour un avancement qui devait être automatique. Ceux parmi les enseignants et autres fonctionnaires qui n’investissent pas le privé sont dans d’autres créneaux tout aussi rentables pour celui qui veut gagner sa vie et sa dignité : le commerce par madame interposée, l’élevage de moutons, l’agriculture pendant les vacances et j’en passe. En quoi est-ce malhonnête ? Ce sont les lois qui interdisent un travail lucratif des fonctionnaires qui sont illégales et d’un autre âge et ils faut les réviser. Il y'a de la valeur dans le corps enseignant, il faut du respect pour cette catégorie de fonctionnaires et l'état est le premier à piétiner ce corps. C'est le métier qui a le plus fait bouger les droits et avantages des travailleurs dans ce pays. Ils connaissent la lutte alors du respect et retour à la table de négociation. Contrairement à ce qui se passe en politique où on peut diaboliser en utilisant la presse, avec les enseignants cela ne marchera jamais.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter