Dernière minute : Une dame, en bisbille avec son mari, s’immole par le feu



Dernière minute : Une dame, en bisbille avec son mari, s’immole par le feu
 
Est-ce une mode, chez nous ? On saurait le dire. Force est de croire que les cas d’auto-immolation par le feu deviennent de plus en plus récurrents dans nos cités. Elle se nomme Koura DIOP et native de Dara – Linguère. Selon la radio Rfm, elle s’est immolée par le feu à la suite d’un conflit avec son époux.
 
Le corps sans vie de Koura DIOP est attendu à Dara-Linguère où elle sera inhumée. 


Vendredi 25 Janvier 2013 - 12:53



1.Posté par Frappeur le 26/01/2013 02:17
Incendie du marché de Lomé : un Sénégalais parmi les personnes arrêtées Mohamed Loum (Sénégalais) : « Je ne sais quoi vous dire dans l’affaire des incendies des marchés. Je ne suis qu’un innocent. Je ne sais pas dans quel contexte je me suis retrouvé ici. Je ne peux pas accuser quelqu’un. Par rapport aux incendies de Lomé je tiens à vous dire que ce sont des faits réels. On a des ordres qui ont été donnés, des trucs qui ont été préparés par l’opposition notamment par M. Adja, M. Agbéyomé. Je n’ai pas affaire avec Agbéyomé, je ne sais rien sur lui et je ne veux rien savoir sur lui. Mais je sais quelque chose sur Adja, sur Eklou Komla, sur Eric Dupuy, Alphonse kpogo ou Amorin. Je tiens à vous dire que je n’étais là pour l’exécution. Les réunions préparatoires se sont tenues le 05 janvier et j’étais présent. On m’a joint à un groupe de l’opposition que je fréquente il y a de cela 5 mois. Je suis dans le pays il y a exactement 7 mois. Un groupe a exécuté les actes qui ont été prévus. Ce groupe a exécuté les ordres qui ont été prévus. Je suis innocent. Les commanditaires de ces actes sont Eric Dupuy, Jean Eklou, Alphonse Kpogo, Amorin qui ont assisté aux réunions avec nous. Les réunions étaient faites à divers échelons. J’étais sur le site du marché de Lomé bel et bien. Les gens qui m’ont donné l’ordre d’aller incendier, je n’avais pas le choix de refuser cet ordre. C’est là que se situe mon innocence. J’ai intégré ce groupe parce que je voulais des papiers comme réfugié. La procédure du marché, j’étais sur les lieux. Il était autour de 23 h passé. Le marché de Kara n’a pas été brûlé par moi. Pour celui du grand marché de Lomé, on nous a donné des bouteilles d’Evian de 1,5 litre. On a fait des cocktails Molotov et ensuite on est passé à l’acte. Il y a eu une préparation mystique, spirituelle qui nous a fait sortie de nous même ». ( www.mo5-togo.com )

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter