Des Africains cités dans Panama papers

Mossack Fonseca a aidé plusieurs personnalités africaines à domicilier des sociétés dans des paradis fiscaux.



Figurent dans les documents les noms de fils d'anciens chefs d'Etat africains ou encore en fonction.

Apparaît notamment celui de John Addo Kufuor, fils de l'ex-président ghanéen John Agyekum Kufor qui a dirigé le Ghana de 2001 à 2009. John Addo Kufuor, qui évolue dans l'industrie de l'hôtellerie, aurait profité de la position de son père pour obtenir des contrats avec le gouvernement, ce que le concerné a toujours nié.

Le fils du président congolais tout juste réelu Denis Sassou-Nguesso est également cité. Denis Christel Sassou-Nguesso, député, membre du bureau politique du parti au pouvoir mais aussi directeur général adjoint de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) aurait lui aussi ouvert un compte offshore.

Même chose pour Kojo Annan, fils de l'ancien Secrétaire général des Nations unies Kofi Annan. Kojo Annan avait déjà été soupçonné d'implication dans le programme de l'ONU « Pétrole contre nourriture » en Irak, avant d'être blanchi en 2005 par le rapport d’un panel indépendant.

L'enquête livre aussi le nom du Sénégalais Mamadou Pouye, co-accusé de Karim Wade. Le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade purge une peine de prison pour détournement de deniers publics. Le document parle de contrats secrets signés entre Mamadou Pouye et une société via des compagnies offshore.

Les 11,5 millions de fichiers provenant des archives de Mossack Fonseca révèlent également que la députée Jeanette Kabila, sœur du président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila détiendrait un compte offshore.

Le numéro deux de la Cour suprême kényane mise en cause dans cette enquête a rejeté toute malversation. Kalpana Rawal a déclaré que l'enregistrement et la domiciliation des entreprises dans des paradis fiscaux est une «pratique d'entreprise parfaitement légale et légitime au Royaume-Uni », où sa famille menait des activités était dans le secteur de l'immobilier.

Source: BBC Afrique 



Mardi 5 Avril 2016 - 08:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter