Des bombardements américains éliminent environ 150 shebabs en Somalie

Les Etats-Unis ont tué samedi dans des bombardements aériens par avions et par drones « plus de 150 » combattants islamistes shebabs qui préparaient une attaque « de grande ampleur » depuis un camp situé à quelque 200 kilomètres au nord de Mogadiscio, a annoncé le Pentagone, le lundi 7 mars. Ce sont les derniers attentats commis par ces combattants affiliés à al-Qaïda en Somalie qui ont fait monter d’un cran l’inquiétude américaine. Dans les deux derniers mois, des attaques perpétrées par les shebabs ont fait environ 150 victimes.



C’est un camp situé à 200 km au nord de Mogadiscio, le camp Raso, qui était la cible de cette attaque américaine de grande envergure. Des drones et des avions sont entrés en opération samedi soir, alors que les combattants shebabs étaient, semble-t-il, rassemblés à l’extérieur.
 
Ce camp était surveillé depuis plusieurs semaines par les services de renseignements, et les terroristes, 200 environ, « représentaient une menace immédiate pour les Etats-Unis » d’après le communiqué du Pentagone.
 
Des missiles et des bombes ont été lancés sur la zone dans une opération de « légitime défense » ajoute l’armée américaine, qui estime n’avoir fait aucune victime civile. Le bilan n’est pas précis, mais le Pentagone estime avoir tué 150 shebabs, évitant ainsi, « des attaques imminentes sur les intérêts américains et ses alliés », estime-t-il.
 
Il faut dire que le groupe affilié à al-Qaïda a multiplié les attentats ces dernières semaines : une centaine de victimes dans un camp de l’armée kényane de l’Amisom en janvier, et près de 50 personnes tuées dans deux attentats, devant un jardin public de la capitale Mogadiscio, et dans un restaurant de Baidoa dans le sud-ouest la semaine dernière


Source:Rfiafrique
 

Aminata Diouf(stagiaire)

Mercredi 9 Mars 2016 - 07:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter