Des dizaines de migrants meurent noyés au large de la Libye

Au moins 40 migrants ont été retrouvés morts et 42 autres portés disparus après le naufrage de leur embarcation mardi dernier.



Arrivée au port de Tripoli d'une embarcation, avec des clandestins rescapés à bord (photo archive, le 29 mars 2009).
Arrivée au port de Tripoli d'une embarcation, avec des clandestins rescapés à bord (photo archive, le 29 mars 2009).

Macabre découverte sur les plages de Garabouli, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de la capitale libyenne. Sur la côte, les gardes ont ramassé les corps de dizaines de migrants qui rêvaient d’aller en Europe. Les sacs en plastique blancs contenant les corps jonchaient la plage.

Leur rêve s’est échoué en Libye quand leur embarcation surchargée a sombré à quelques kilomètres du pays qu’ils pensaient quitter pour l’autre rive de la Méditerranée. Selon les autorités libyennes, la plupart des migrants à bord étaient d’origine subsaharienne.

Chaque année, quand la météo est propice, les bateaux quittent les côtes libyennes vers l’Europe. Chaque année à la même époque, beaucoup ne survivent pas au voyage organisé par des passeurs.

Quelques jours avant le départ, ceux-ci apprennent à un ou deux passagers à manœuvrer. Ils demandent ensuite jusqu’à plus de 1 500 euros pour le voyage. Avec le faible contrôle des côtes libyennes, les bateaux ne se cachent plus.

Certains partent même du centre-ville de Tripoli. Mais les plages de Garabouli restent un des points de départs les plus importants dans l’ouest de la Libye. Samedi, le ministre de l’Intérieur par intérim a menacé l’Europe de « faciliter » le transit des clandestins si l’Union européenne n’aidait pas son pays à contrôler les flux.

Source : Rfi.fr
 



Lundi 12 Mai 2014 - 10:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter