Des imams solidaires à l’église prient pour une alternance politique

Des imams apportent leur soutien à la communauté chrétienne. Réunis d’urgence en assemblée générale à la mosquée «Mouhamadou Bamba Sall Al Kabir» à Yoff, ces imams qui se sont organisés en collectif ont fortement dénoncé les propos «malencontreux» tenus par le chef de l’Etat en direction de l’église. Le collectif a lancé un vaste appel des forces vives de la nation pour travailler à arrêter le régime en place et souhaite vivement une alternance politique.



Des imams solidaires à l’église prient pour une alternance politique
Des imams volent au secours de leurs frères chrétiens. Ils ont vertement déploré les propos du chef de l’Etat lors de la conférence des enseignants de la Génération du concret le 28 décembre dernier. Des imams réunis en collectif ont exprimé leur solidarité avec la communauté chrétienne blessée suite aux propos tenus par le président Abdoulaye Wade.

Le Collectif des Imams a rappelé, à travers un communiqué, que «l’Islam est une religion respectueuse de chaque humanité, de quelque religion ou non qu’elle soit. Il reconnaît les frères des religions révélées et leur culte. Il impose en conséquence le respect et la considération vis-à-vis de ces religions. Mieux, le musulman peut consommer tout ce qui vient du frère chrétien et qui n’est pas prohibé par l’Islam».

A ce propos, le Collectif a tenu à préciser à l’endroit de la communauté chrétienne, que «les propos tenus par le Président Abdoulaye Wade n’ont aucun fondement islamique et qu’ils n’engagent que sa propre personne». Il a indiqué que «les musulmans ont toujours renouvelé leur confiance au Président Léopold Sedar Senghor, catholique, qui a dirigé le Sénégal pendant vingt ans. Il rappelle que notre pays a toujours vécu en harmonie religieuse, et condamne fermement l’acharnement, depuis son accession au pouvoir, du Président Wade sur l’église».

Ces imams ne se limitent pas là car, ils ont lancé un appel à toutes les forces éprises de paix et de justice pour «qu’elles s’unissent et travaillent à arrêter le régime en place qui risque de nous conduire vers l’irréparable». Le collectif a invité les musulmans, les chrétiens, les hommes politiques, les hommes religieux et les membres de la Société civile à travailler pour une alternance politique.

Pape Modou LO

Dimanche 3 Janvier 2010 - 18:03


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter