Des leaders de la société civile en prison

Samedi, des membres de la société civile ont marché pacifiquement en direction de la prison centrale de N’Djamena où leurs camarades sont détenus depuis le début de la semaine.



Ces derniers sont accusés de "provocation à un attroupement non autorisé, tentative de trouble à l’ordre public et refus d’obtempérer".

Les manifestants qui estiment illégale leur détention ont également souhaité qu’ils soient écroués par solidarité.

Après plusieurs heures de négociation ils ont quitté les lieux.

En effet, les quatre leaders en question avaient appelé à manifester contre le président Idriss Déby Itno, qui brigue un 5e mandat.

Le Tchad organise un scrutin présidentiel le 10 avril prochain.

Lundi, la police a arrêté Mahamat Nour Ahmed Ibedou, le porte-parole de la coalition "Ça suffit" pour avoir distribué des tracts appelant à une marche "pacifique".

Younous Mahadjir et Nadjo Kaina Palmer, respectivement secrétaire général de l'Union des syndicats du Tchad (UST) et porte-parole du mouvement Iyina "On est fatigué", ont été arrêtés mardi.

Céline Narmadji, une autre activiste et porte-parole de la coalition "Trop c'est trop", a été arrêtée mercredi.

Vendredi, l'UST a lancé un appel à la grève générale pour exiger leur libération.

Source: BBC Afrique 



Dimanche 27 Mars 2016 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter