Des policiers égyptiens condamnés

Une Cour du Caire a condamné quatre policiers égyptiens pour la mort en août dernier de 37 détenus islamistes.



4 officiers de police égyptiens condamnés pour négligence.
4 officiers de police égyptiens condamnés pour négligence.

Le Chef adjoint du poste de police d'Héliopolis, le Lieutenant-Colonel Amr Farouk a été condamné à 10 ans de prison pour homicide involontaire et négligence extrême.

Les trois autres officiers ont écopé de peines avec sursis d’un an
 

Les détenus sont morts par asphyxie à cause d’un gaz lacrymogène tiré à l'arrière du véhicule qui transportait 45 d'entre eux dans une prison en dehors du Caire.

Responsables de la sécurité avait initialement déclaré que les détenus se sont révoltés et ont capturé un garde alors qu'ils faisaient route vers la prison d’Abu Zabal le 18 août 2013, forçant les officiers à répondre par des tirs de gaz lacrymogènes dans le véhicule.

Cependant, les procureurs n’ont trouvé aucune preuve pour étayer cette version. Ils ont ajouté au contraire que le véhicule transportant les détenus était conçu pour en transporter seulement 24.

Les experts ont dit à l'époque que les détenus étaient morts dans l'agonie, haletants pour respirer de l’air et incapables de résister aux gardes.

Beaucoup d'islamistes détenus

 

L’incident avait suscité la condamnation internationale, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon se déclarant « profondément perturbé » par ces morts et appelant à une « enquête complète ».

Cet incident s’est déroulé quatre jours après qu’environ 1000 personnes ne soient tuées lorsque les forces de sécurité ont évacué deux « sit-in » au Caire, organisés par les partisans du président Mohammed Morsi, qui avait été évincé par l'armée en juillet.

Des milliers d’islamistes avaient été détenus depuis, parmi lesquels Mohammed Morsi et d'autres hauts dirigeants du mouvement des Frères musulmans. Ils sont jugés sur une variété de charges y compris l'incitation au meurtre et à la conspiration avec des organisations étrangères qui sèment un chaos violent dans toute l'Egypte.

Source : BBC Afrique
 



Mercredi 19 Mars 2014 - 00:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter