Désert du Sahara : un tombeau à ciel ouvert pour les migrants sénégalais.

Le chemin qui mène à l’eldorado européen est semé d’embuches. Mais cela n’empêche pas les Sénégalais téméraires de défier tous les obstacles pour l’atteindre. Ce désir les conduit même jusqu’à traverser l’une des zones les plus dangereuses pour un aventurier : le désert du Sahara. Lieu qui, selon certains, a tué plus que l’Atlantique.



«J’ai fait le trajet à plusieurs reprises à plus de six reprises, mais il y a beaucoup de Sénégalais qui y perdent la vie». Ces propos sont d’un jeune Sénégalais, Ibrahima Baldé, qui racontait à nos confrères de l’Observateur, le calvaire vécu par les aventuriers sénégalais qui tentaient de rallier l’Europe, via la Lybie, en traversant le désert du Sahara.

Ce périple, raconte le jeune homme, est l’un des plus risqué qu’il lui et donné de constater. Car, révèle-t-il, l’horreur qui y règne ne se voit nulle part ailleurs. Et c’est cette même horreur qui a fait qu’il a eu à être témoin du meurtre de 2 Sénégalais par des pilleurs. Ces derniers, les ayant intimé l’ordre de descendre de la voiture dans laquelle ils se trouvaient pour tenter de rallier la Lybie, les deux jeunes compatriotes, feignant n’avoir pas entendu l’ordre, ont tenté de continuer leur chemin. Et ils y seraient parvenus si les balles des malfaiteurs ne les avaient pas tués.

Mais, le plus irritant dans cette histoire, c’est que ces migrants sont actuellement au Burkina où ils croupissent faute de moyens pour rentrer au bercail.

Ousmane Demba Kane

Lundi 20 Juin 2016 - 09:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter