Désistement de Lechantre : L’entraineur français traité de tous les noms d’oiseau par le monde du foot sénégalais

Pierre Lechantre nommé entraineur de l’équipe nationale du Sénégal le 27 avril dernier au détriment de Bruno Metsu, a rendu le tablier ce jeudi, en raison d’un différend entre lui et la fédération sur son contrat. Une décision amère pour le monde du football sénégalais qui n’a pas mis du temps pour se lancer dans le dénigrement du successeur d’Amara Traoré.



Désistement de Lechantre : L’entraineur français traité de tous les noms d’oiseau par le monde du foot sénégalais
 
Une exigence de  paiement de six mois d’avance sur son salaire que la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) n’a pas acceptée a incité Pierre Lechantre à jeter l’éponge à moins de 15 jours après sa nomination au poste de sélectionneur national. Un geste qui a fini par mettre les acteurs du football national dans tous leurs états. En effet, « la question du jour » de l’édition 12h de la RFM a servi de parloir à certaines têtes bien connues du football sénégalais, pour vomir leur bile sur le coach français dont la carrière au pays de la teranga fera long feu.

Considérant Lechantre qui a préféré un club qatari au Sénégal, comme un vrai chercheur de prime, « c’est l’argent qui a parlé dans cette affaire parce qu’il demandait 40 millions d’euros qui est 10 millions de plus que ce qu’il devait avoir ici au Sénégal », a pesté le consultant et technicien Tafsirou Diallo, tandis que l’ancien international Yatma Diop dira tout bonnement que « la FSF n’a fait aucune faute » et que « c’est plutôt Lechantre qui est  un menteur parce qu’en réalité il n’a pas été non informé de la décision qui a été prise le concernant". M. Diop qui n’est pas du tout tendre avec Lechantre peste néanmoins qu’ « il a dû réfléchir sur le montant qu’il peut peut-être doubler ailleurs parce qu’il connaissait bien les conditions ».
 
Par ailleurs, si le journaliste Abdoulaye Ndiaga Sylla voit que ce renoncemement du français « n’est pas le moment indiqué et qu’il faut tourner rapidement la page et s’atteler à prendre les dispositions pour mettre l’équipe nationale en condition », le chroniqueur de la RTS, Aboubacry Bâ lui, opine que même s’il nous a manqués de respect, « cela n’est pas très surprenant ». Celui qui avait pourtant à travers la presse, dressé les mauvaises performances de Lechantre dans le passé, renseigne que l’entraineur a été candidat quasiment à tous les postes d’entraineur qui se sont libérés en Afrique ». Ce qui permet d’ailleurs au journaliste sportif de coller sans hésitation, le qualificatif « mercenaire » à Pierre Lechantre qu’il reproche d’avoir manqué aussi bien de  « sérieux » que de « cohérence » dans sa démarche.
 
Toutefois, à côté de ceux qui tirent à boulets rouges sur l’entraineur au passage fugace, il y a d’autres qui soulignent aussi le manque de rigueur et l’amateurisme dont fait montre la fédération dans ses relations avec les différents sélectionneurs.
 


Jeudi 10 Mai 2012 - 15:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter