Destruction de biens d’Etat et autrui, voie de fait sur des tiers : Toussaint Manga bénéficie d'un retour de parquet

Déféré au parquet, hier, par la Sûreté urbaine, le Secrétaire général de l’Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (Ujtl), Toussaint Manga, et Cie ont bénéficié d'un retour de parquet. Ils ont été reconduits au commissariat central où ils ont passé la nuit. Ils seront présentés à nouveau au Procureur et risquent de voir leur dossier aller en instruction pour identifier toutes les personnes mêlées de près ou de loin aux manifestations.



Les choses se corsent pour Toussaint Manga et ses compagnons d’infortune, interpellés le 23 mars dernier au cours des échauffourées qui ont suivi la condamnation de Karim Wade. Ils ont été inculpés pour trouble à l'ordre public, destruction de biens appartenant à autrui et à l'Etat, violences et voie de fait sur des tiers.

Dans le procès-verbal d'enquête préliminaire, le patron de l'Union des jeunesses travailliste libérale (Ujtl) a déclaré qu'il était présent dans tous les endroits où il y avait des manifestations, mais c'était juste pour raisonner ses camarades et les pousser à respecter le mot d'ordre de Wade qui est de rentrer chez eux. Des déclarations qui n'ont pas convaincu les enquêteurs.

Au dernières nouvelles, l’un des interpellés, Babacar Dieng, 25 ans, étudiant en 1er année d’Anglais à l’UCAD, a finalement été remis en liberté.
Pour les raisons de sa libération, on apprend qu’il na pas été interpellé sur les lieux des échauffourées.
Mieux, au terme de l’enquête, aucune charge n’a été retenue contre lui, informe « L’Observateurs ». 


Jeudi 26 Mars 2015 - 10:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter