Détails exclusifs d’une rencontre Wade/Dansokho à Paris : pleures, confidences, regrets…

Seules les montagnes ne se rencontrent jamais. Cet adage s’est encore confirmé en politique. Le plus surprenant, c’est la rencontre entre Abdoulaye Wade et Amath Dansokho à Paris, avant le retour du «Pape du Sopi» au Sénégal. En effet, après une féroce adversité lors des dernières années de règne du président Wade déchu en mars 2012, ces deux leaders qui ont fortement marqué l’histoire politique du Sénégal ont fumé le calumet de la paix. Les retrouvailles ont été teintées de fortes émotions. Des larmes ont coulé à flots.



Détails exclusifs d’une rencontre Wade/Dansokho à Paris : pleures, confidences, regrets…
Entre Abdoulaye Wade et Amath Dansokho, c’est une longue histoire. En dépit des empoignades et des accrochages désinvoltes et intrépides, ils se retrouvent chaque fois dans des moments difficiles. En effet, cela a été encore le cas il y a quelques jours. L’ancien président de la République et leader du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) a été au chevet du président d’honneur du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT) à Paris. L’entrevue s’est déroulée en présence de l’épouse et des enfants de l’actuel ministre d’Etat auprès du chef de l’Etat, Macky Sall.
 
Surpris par le déplacement de son «ancien» ami, Amath Dansokho est envahi par l’émotion. Il ne pouvait retenir ses larmes. «Tu as un bon cœur» lui répétait-il de manière incessante. Ces retrouvailles après des moments très tendus entre les deux hommes du fait de l’opposition ont été le moment de panser les plaies et de remettre au goût du jour les bons temps qu’ils ont passé ensemble. Ils se sont libérés et ont discuté comme de vieux amis. De fil en aiguille, il y a eu des confidences mais aussi des regrets de part et d’autres.
 
De leurs discussions, les liens solides entre ces deux familles se sont ressoudés tandis que la complicité entre ces deux vétérans de la démocratie sénégalaise est vite retrouvée. Des sources ont même révélé qu’Amath Dansokho a été l’un des témoins du mariage entre Abdoulaye Wade et Viviane.
 
La source qui a suinté l’information sur ces retrouvailles et un peu du contenu des discussions a expliqué que la rencontre a été à la demande du président d’honneur du PIT qui a saisit un de ses proches originaires de Tamba. Dansokho lui aurait dit : «j’aimerai demander pardon à Abdoulaye Wade avant ma mort».
 
Des propos que réfute Ibrahima Sène, membre de la direction politique du PIT. Joint au téléphone par le journal en ligne PressAfrik.com, il a confirmé la rencontre entre ces deux hommes : «Oui effectivement, il a reçu une visite surprise de Wade. Il m’a parlé de l’impression que cela lui a faite. J’en ai fait part à la direction du parti».
 
Toutefois, Ibrahima Sène ne croit pas que Dansokho soit l’initiateur des retrouvailles. «Je suis étonné d’apprendre que la visite a été à son (Amath Dansokho) initiative. Ce n’est pas de son habitude de donner des informations tronquées».
 
Le membre de la direction politique du PIT a aussi confirmé l’émotion qui était à son comble lors de cette rencontre. «Quand Dansokho parle de Wade, il a les larmes qui coulent. Ils ont vécu des moments historiques. Sans même être malade, il a cette attitude quant il parle de Wade».
 
Ibrahima Sène a, par ailleurs, donner des nouvelles rassurantes sur la santé du ministre d’Etat et président d’honneur du PIT. 


Lundi 12 Mai 2014 - 14:07




1.Posté par nabouze le 12/05/2014 16:14
un vrai musulman doit se comporter comme cela.
Félicitations aux deux vétérans de la démocratie sénégalaises
c'est un bel exemple de dépassement qu' ils nous on donné

2.Posté par shauffies le 12/05/2014 20:02
un bon senegalais doit se comporter de cette manière....c'est notre culture....rien à voir avec la religion.....chiites et sunites s'entretuent ils sont tous musulmans....les arabes pratiques encore la traite negrière l'esclavagisme.....sur des noirs musulmans....arretons ce cirque et developpons notre culture qui est la meilleure au monde!!!!!

3.Posté par ardo le 15/05/2014 02:53
Cet article est un tissus de mensonges destinés à redorer un blason de wade qui nourrit un sentiment de culpabilité de envers Dansokho. La haîne viscérale que nourrit wade à l'égard de son plus vieux compagnon de lutte n' autorise ce comportement sans que celui-ci soit calculé. Mais rien n' y fera, wade sera toujours au dessous de dansokho, au plan moral ethique et intellectuel.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter