Déthié Fall déclare le camp présidentiel perdant : "Malgré cette fraude massive, le Président Macky Sall est minoritaire"

Les résultats officiels des élections législatives du 30 juillet ont été publiés vendredi par la Commission nationale de recensement des votes. La Coalition au pouvoir vient en tête avec 49,48% des voix. Un pourcentage interprété comme une lourde chute par le plénipotentiaire de Manko Taxawu Senegaal Déthié Fall



Déthié Fall déclare le camp présidentiel perdant : "Malgré cette fraude massive, le Président Macky Sall est minoritaire"
Il n'y a qu'en politique qu'on peut gagner un combat et être déclaré vaincu, ou vice versa. La victoire et la défaite sont relativement interprétées par les différents protagonistes, qui manipulent les statistiques et les chiffres à leur guise pour gagner la plus importante des batailles, celle de l'opinion. Battue par la coalition au pouvoir lors des élections législatives du 30 juillet derniers, d'après les résultats officiels publiés par la Commission nationale de recensement des votes, la coalition Manko Taxawu Senegaal, met l'accent sur la chute du pourcentage de Benno Bokk Yakaar (49,48%), par rapport à celui de 2012 (un peu plus de 65%). 

Selon Déthié Fall, l'un des plénipotentiaires de la coalition dirigée par Khalifa Sall "le premier enseignement à tirer de ces résultats, c'est que le président de la République n'est plus majoritaire dans ce pays parce qu'il a 49,48% des suffrages pour quelqu'un qui, en 2012 avait a été plébiscité avec un score de 65%", a-t-il dit avant d'accuser le pouvoir d'avoir fraudé.
"Donc, malgré cette machine de fraude qui a été fabriquée depuis plus d'un an, malgré tout ce refus à certains citoyens de procéder à leur vote avec certains qui sont venus dans les lieux et qu'on leur dise que leurs noms ne figurent pas sur les listes, des sénégalais qui ont eu à voter et n'étant pas des ayant-droits, avec des ordres de mission à Dakar, Thiès et à Guédiawaye, malgré cette fraude massive, le président de la République est minoritaire", explique le lieutenant d'Idrissa Seck au parti Rewmi.
Déthié Fall a également déploré l'incohérence du scrutin. Selon lui, un parti ou une coalition de partis qui se retrouve avec 49% des voix ne doit pas disposer de 125 députés sur 165, soit 75% des sièges à l'Assemblée nationale.

 

AYOBA FAYE

Samedi 5 Août 2017 - 10:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter