Détournement de riz impliquant Aziz Ndiaye et famille, mandat d'arrêt lancé contre le transporteur



Détournement de riz impliquant Aziz Ndiaye et famille,  mandat d'arrêt lancé contre le transporteur
L’histoire  de détournement de riz impliquant, le  promoteur de lutte Aziz Ndiaye, son père Alé Ndiaye et son frère Massata  n’est pas encore à son épilogue. En effet il y a eu rebondissement dans l’affaire, le juge d’instruction aurait lancé un mandat d’arrêt  contre Abdou Konté. Il s’agit du gus qui était mandaté pour convoyer au Mali du riz d’une valeur de 100 millions pour le compte de Mamadou Kébé.
 

Ainsi, le commerçant s’était retrouvé dans les locaux de la société du promoteur « Aziz Busness Company (Abc) qui sont dans le commerce, le transport, l’import l’export et l’événementiel. A cet effet, le juge avait inculpé Aziz Ndiaye et son père pour complicité de recel. Ils sont placés sous contrôle judiciaire. Mais Massata Ndiaye avait passé des mois en prison avant d’être libéré provisoirement par la chambre d’accusation.
 

Toutefois dans son enquête le juge Samba Sall a découvert des éléments à charge contre le transporteur Konté. Une délégation judiciaire avait été faite par la Section de Recherches (SR) surtout que la Division des investigations criminelles (Dic) a joint dans le dossier, un procès-verbal de recherches infructueuses. Il faut rappeler que lors de son audition, Aziz Ndiaye avait déclaré qu’il ignorait que le riz était stocké dans leur magasin, et son père a affirmé qu’il ignorait l’origine illicite du riz et qu’il ne pouvait en douter dans la mesure où, le riz a été déchargé  en plein jour et Massata lui a présenté des factures.

 
Pour sa défense Massata a estimé avoir acheté le riz à un prix raisonnable, car son bénéfice s’est chiffré à 500 F CFA par sac de riz. Il aurait reconnu à l’enquête avoir acheté 84 tonnes de riz à 21 millions de F CFA. Toutefois, des sources révèlent selon "Enquête" que ce dernier n’a pas respecté sa promesse de rembourser la partie civile. Une promesse paraphée et prise au moment de sa mise en liberté provisoire.
 


Jeudi 30 Avril 2015 - 10:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter