Détournement et inéligibilité : Des interrogations sur l’opportunité de la réforme

Des interrogations qui nous viennent du MSU, du moins de la tendance coordonnée par Sidy Fall et qui nous envoie régulièrement des communiqués depuis la France.



Sidy Fall
Sidy Fall
Selon le communiqué, « MSU France souligne que tous les citoyens sénégalais épris de droit et de justice ne peuvent qu'adhérer à une démarche qui vise à lutter contre la corruption et la concussion sous toutes ses formes. Car, Il s'agit avant tout d'un enjeu de transparence de l'action publique ».
 
Le MSU France  note tout de même des éléments qui peuvent semer le doute, « (…). MSU France de rappeler, si besoin en était, que pour postuler à toute fonction élective, tout citoyen doit être de bonne vie et mœurs et disposer d'un casier judiciaire vierge de toute mention (bulletin N°3). (…), le tempo choisi pour introduire une telle réforme et la durée d'inéligibilité prévue (10 ans) peut susciter le doute et donner l'impression, d'une part qu'elle est circonscrite à deux mandats présidentiels, et d'autre part, qu'elle vise à éliminer des adversaires potentiels aux prochaines joutes électorales prévues en 2017 ».
 
Pour Sidy Fall et ses partisans, l’urgence est ailleurs, « le MSU France estime que cette réforme n'est pas urgente, au regard de tous les défis auxquels sont confrontés actuellement le pays (la question des inondations, du chômage des jeunes, de la cherté de la vie, de l’insertion des étudiants dans la vie active, etc) ».


Jeudi 22 Août 2013 - 16:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter