Deux morts dans une attaque à main armée à Kédougou : la nécessité de renforcer la sécurité des zones d’exploitation de l’or



Deux morts dans une attaque à main armée à Kédougou : la nécessité de renforcer la sécurité des zones d’exploitation de l’or

Le président Sall et son gouvernement sont interpellés. « Il est impératif de renforcer la sécurité dans les zones d'orpaillage. Les populations vivent avec la peur au ventre », alerte Abdoulaye Diakhité, chef de village de Samécouta. Un village sis à neuf (9) kilomètres de la région du Sud-est du Sénégal où un Nigérian et un Guinéen ont perdu la vie pas plus tard que ce dimanche suite à une attaque armée qui a par ailleurs occasionné plusieurs blessés dont un dans le coma.
 

Même si la gendarmerie a ouvert une enquête et lancer la chasse aux suspects, les ressortissants de Kédougou d’alerter les autorités étatiques sur la nécessité de renforcer la sécurité sur les zones d’exploitation de l'or à travers le renforcement des postes de sécurité dans cette région aurifère qui constitue un point de ralliement pour plusieurs nationalités ouest-africaines. Car disent-elles, selon l’APS, « l’insécurité ne cesse de prendre de l’ampleur dans la région de Kédougou où plusieurs attaques à main armée ont été constatées en un mois ».


Une zone frontalière avec la Guinée Conakry et le Mali où le président de la république est annoncé dans le cadre d’une visite après son séjour de 72 heures dans la capitale du Sud Ziguinchor. 


Jeudi 10 Avril 2014 - 12:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter