Deux policières rwandaises de l’ONU tuées par balle en Haïti

Deux policières rwandaises de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) ont été tuées par balle à leur domicile à Cap-Haïtien, la deuxième ville du pays, ont annoncé jeudi la Minustah et la police rwandaise.



Deux policières rwandaises de l’ONU tuées par balle en Haïti
 « La police nationale du Rwanda a le regret d’annoncer la mort de deux policières de la force de maintien de la paix », a-t-elle déclaré, dans un communiqué publié le 31 décembre, à Kigali. « Les victimes, Lillian Mukansonera et Aimee Nyiramudakemwa, ont été tuées par balle à leur domicile de Cap Haïtien, au nord du pays, par des agresseurs non identifiés dans la nuit de mardi à mercredi », a précisé la police rwandaise.
 
Enquête de la Minustah et de la police haïtienne
Leurs corps ont été découverts mercredi matin. Une enquête a été ouverte par la Minustah et la police haïtienne pour déterminer les circonstances exactes de leurs décès. Sandra Honoré, à la tête de la mission onusienne en Haïti, a présenté au nom de la Minustah ses condoléances aux familles des victimes et à leurs camarades. La mission onusienne qui compte 2600 policiers a été déployée en Haïti en avril 2004, suite au départ en exil du président Jean-Bertrand Aristide.
 
Ses effectifs militaires, policiers et civils avaient été renforcés suite au séisme du 12 janvier 2010, qui a causé la mort de plus de 200.000 personnes dont 102 membres du personnel des Nations unies, morts dans l’effondrement du quartier général de la mission à Port-au-Prince.
                                                                                         
 

jeuneafrique.com

Jeudi 31 Décembre 2015 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter