Dialogue en Libye: rencontre symbolique sous l'égide de l'ONU

C’est finalement à Ghadames, près de la frontière algérienne, qu’une vingtaine de députés libyens, tous élus à la Chambre des représentants fin juin, se sont réunis lundi 29 septembre à l’initiative de la mission des Nations unies en Libye. Cette nouvelle tentative de dialogue entre les différentes parties du conflit libyen reste symbolique pour le moment.



Meeting à Ghadames en Libye géré par le représentant de l'ONU Leon Bernardino (C) le 29 septembre 2014. REUTERS/Stringer
Meeting à Ghadames en Libye géré par le représentant de l'ONU Leon Bernardino (C) le 29 septembre 2014. REUTERS/Stringer

Le but de cette réunion entre députés d’un même Parlement dominé par les anti-islamistes est de relancer le dialogue. Parmi les élus présents, une quinzaine siège actuellement. Les autres, dont certains soutiennent les milices qui contrôlent Tripoli, ont depuis cet été décidé de le boycotter. En cause : le fait que celui-ci soit installé à Tobrouk, une ville considérée par ses adversaires comme contrôlée par les forces du général Khalifa Haftar.

Cette première réunion  fut « positive », selon l’ONU. Celle-ci a permis d’amorcer un dialogue. Les deux groupes se sont en effet mis d’accord sur la poursuite de négociations après les célébrations de l’Aïd et ont appelé à un cessez-le-feu immédiat. Elles ont aussi évoqué la nécessité d’ouvrir les aéroports et de laisser passer l’aide humanitaire.

Mais seule la réalisation concrète de ces mesures sur le terrain permettra de juger du succès de cette réunion. Selon plusieurs sources diplomatiques et onusiennes, celle-ci reste « très symbolique », c’est « le plus petit dénominateur commun qui a été choisi ». Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’efficacité d’une telle réunion quand on sait que les milices qui s’affrontent sur le terrain n’en font pas partie.


Rfi.fr

Mardi 30 Septembre 2014 - 10:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter