Dialogue national: le Conseil National du Laïcat pas encore invité

Le Conseil National du Laïcat (CNL) n’as pas encore reçu d’invitation officielle pour prendre part au dialogue national qui démarre le 28 mai prochain. Annoncé en avril, cette rencontre devra regrouper le pouvoir et les partis politiques, la société civile et les autorités religieuses et coutumières. « Nous n’avons pas encore reçu d’invitation officielle. Il y a peut-être quelque chose qui n’est pas encore arrivé mais nous n’avons rien reçu pour le moment », a déclaré Vincent Mendy, Président du CNL.



Dialogue national: le Conseil National du Laïcat pas encore invité
Selon le Président du CNL, le laïcat catholique sénégalais attend d’être officiellement invité pour participer au dialogue national convoqué par la président Macky Sall et qui mettra en discussion, samedi prochain, le gouvernement et les acteurs de la classe politique, ceux de la société civile, du secteur privé, des organisations de travailleurs, les autorités religieuses et coutumières.
 
Mais « si le Président nous invite, nous répondrons, nous écouterons et nous aviserons », a précisé Vincent Mendy qui ne souhaite pas anticiper sur les réponses à donner.
 
« Nous ne pouvons pas le faire puisque nous n’avons encore aucune visibilité sur l’objet de la rencontre. Pour le moment, c’est la presse qui en parle. Nous attendons d’en connaître le contenu et l’objet avant de nous prononcer».
 
Cependant, sur le champ politique, le CNL suggère que les débats portent sur les programmes et les projets de société. « Nous gagnerions dans ce pays à suivre des programmes plutôt que des hommes », recommande Vincent Mendy
 
La laïcat sénégalais appelle aussi au respect du calendrier républicain et souhaite que le pays soit réellement mis au travail et non dans une situation de campagne électorale permanente. « Il y a un temps pour battre campagne, un temps pour faire des élections et il y a un temps pour travailler », soutient Vincent Mendy.
 
D’après lui, « nous perdons trop temps dans des débats orientés uniquement sur des questions politiques alors qu’on parle rarement des problèmes économiques et de l’homme qui doit être placé au cœurs de tous les programmes ».
 
seneglise


Lundi 23 Mai 2016 - 11:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter