Diamniadio-Construction de la cité ministérielle, Ousmane Sonko soupçonne un gré à gré de 9 milliards de CFA

Le leader de Pastef, les Patriotes revient à la charge et débusque l’existence d’un gré à gré dans l’attribution des marchés de la construction de la cité ministérielle de Diamniadio. Ousmane Sonko parle d’un gré à gré d’une valeur de 9 milliards de F CFA de la société chargée de la construction de la cité d’une valeur de «150 milliards de FCfa».



Ousmane Sonko tient d’emblée à dire qu’il n’est pas là pour faire des révélations mais plutôt pour faire avancer le pays.

Cette fois, l’inspecteur des Impôts et Domaine s’est attaqué à la loi de finances rectificative votée récemment par les députés et qui selon le leader de Pastef contient des choses pas du tout catholique : «Il y a dans cette loi de finances rectificative (2016) des crédits inscrits pour 9 milliards au profit d’une entreprise dénommée Envol Immobilier sur un marché total de 150 milliards qui a été gracieusement attribué à cette entreprise sans appel d’offres, c’est-à-dire par gré à gré.»

Et, pour y voir plus clair, il invite les journalistes à enquêter sur ce dossier. «Si vous (les journalistes) faites des recherches, vous verrez quelles sont les autorités qui se cachent derrière Envol immobilier. C’est un scandale de plus d’autant que la société a été créée le 22 décembre 2015 et n’a aucune référence en matière de bâtiment et de travaux publics pour gagner un marché de 150 milliards. Elle a ensuite sous-traité avec une entreprise chinoise. Donc, le marché revient aux Chinois alors que des Sénégalais travaillant dans les Btp ont des références », affirme l’inspecteur des impôts. Il en déduit une «gouvernance sobre et vertueuse à souhait, mais toujours nébuleuse».

Le leader du parti Pastef, les Patriotes a fait face à la presse hier pour se prononcer sur l’actualité
 
 
 

Khadim FALL

Samedi 23 Juillet 2016 - 13:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter