Diffusion d’une vidéo pornographique sur sa cliente: Dr. Momar Diop dans de beaux draps



La  Division des  Investigations Criminelles (DIC) a enregistré plusieurs plaintes visant le site seneporno.com qui est en tain de faire beaucoup  de dégâts. Le 12 juillet 2017, Mme O. Dieng  a porté plainte devant la DIC. Elle raconte avoir eu recours au nommé  Momar Diop  pour des soins médicaux relatifs à sa peau. Celui-ci, profitant d’une séance thérapeutique l'a filmé dans une position compromettante à son insu. Laquelle vidéo finira par être dans la presse et dans le site seneporno.

Lors de son audition, O. Dieng a expliqué avoir été informée de la diffusion d’une vidéo sur Internet et notamment dans le site seneporno dans laquelle elle était actrice d’une vidéo pornographique  dénommée ‘’La sextape de O. Dieng dans un salon de massage à Béne Tally’’. Selon nos confrères de « Libération », dans la vidéo, on y voit la dame se faire masser par son « docteur » qui, subitement, commence à lui lécher le bas ventre…

 


Après avoir visionné cette vidéo, elle s’est rappelée avoir requis les services d’un dermatologue dénommée Momar Diop pour le traitement de sa maladie de la peau appelée «ndokhou ciiti» au courant de l’année 2011. D’après ses dires, le mis en causse  qui a été requis l’a invitée à le retrouver dans son laboratoire pour traitement efficace grâce à un produit spécial.

En vérité, Momar Diop qui se faisait pompeusement appelé docteur est un technicien de santé diplômé de l’Entso et ne détenait aucune autorisation pour l’ouverture de son cabinet. Il  se prévalait d’une carte import-export pour la vente de ses produits. Quant à son laboratoire, il s’agissait d’une pièce aménagée dans son domicile à Béne Tally.

A vrai dire, O. Dieng n’est que la face visible de l’iceberg puisque le « docteur» aurait fait plusieurs victimes abusées et filmées…


Jeudi 27 Juillet 2017 - 12:40




1.Posté par 1 le 27/07/2017 14:41
Sans vouloir accabler cette pauvre dame, ce serait quand même juste de préciser que ce qui doit suerment la déranger c'est la vidéo mais pas les ébats en eux mémes.
Je dis ça parce que j'ai moi même vu la vidéo, et très clairement la dame était ultra consentante et ultra active, on voit bien qu'elle y prenait du plaisir et tout, de massage ils sont passés a caresses, puis de caresses a cuni-lingus, puis à fellation ( et c 'est la que la vidéo s’arrête donc on ne sait pas si ils ont b...er ) mais je crois que c’était bien parti pour.
Tout ça pour préciser que le gars est certes un salaud d'avoir mis la video en ligne, d'avoir un cabinet clandestin etc ... mais c'est pas un violeur ou autre, ca ca doit etre dit clairement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter