Diourbel-Danses obscènes: les 37 jeunes relaxés



Le Procureur n’a retenu de poursuite contre les jeunes alpagués à Diourbel pour danses obscènes (bombass). Présentés à lui aux environs de 12h30, ils ont été entendus devant leurs parents. L’audience s’est passée à huis clos et n’a duré qu’un tour d’horloge. Celle qui n’est pas sortie de l’auberge, c’est la Directrice du CDEPS en congé, elle aurait reçu de sa hiérarchie une demande d’explication. Dans tous les cas, du côté du maire de Diourbel qui cite le préfet, il n’est plus question «d’autoriser des soirées pour les mineures et d’autres personnes ayant les mêmes objectifs ».

 
«Heureusement la situation s’est débloquée. En tant que maire, tout ce qui se passe me concerne. C’est déplorable et inacceptable dans la mesure où Diourbel représente quelque chose sur le plan religieux. C’est à ce titre que la ville doit servir d’exemple. Nous allons prendre toutes les dispositions en vigueur et conformément à la loi, en ce qui me concerne avec le préfet pour ne plus autoriser les soirées dansantes pour les mineures et d’autres personnes ayant les mêmes objectifs. J’interpelle les parents, les éducateurs, les chefs religieux et surtout les jeunes à prendre leurs responsabilités pour que pareille chose ne se répète plus », déclare l’édile sur la Rfm. 


Lundi 15 Juin 2015 - 18:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter