Direct Assemblée nationale DPG: le PDS déçu, « rien entendu de précis et de concret » assène Modou Diagne Fada



Direct Assemblée nationale DPG: le PDS déçu, « rien entendu de précis et de concret » assène Modou Diagne Fada
« Je suis déçu avec moi l’écrasante majorité des sénégalais qui espéraient une prise en charge correcte de leurs préoccupations. Madame le Premier ministre, vous nous avez servi du réchauffé, du déjà entendu. Le prix de l’arachide au producteur est fixé à 150 F contre 190 l’année dernière soit une baisse de 40 F alors que le kilogramme de semences a été cédé aux paysans à 200 F. Quelle incohérence. Madame le premier ministre malgré les assurances de votre gouvernement le mouton de Tabaski s’est fait désiré dans plusieurs foyers sénégalais. Pendant plus d’un mois, une partie de la capitale sénégalaise, de la petite côte et certaines villes de l’intérieur sont restés sans eau du fait de la négligence de votre gouvernement » dit le président du groupe parlementaire du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui poursuit.
« La rentrée scolaire n’est toujours pas effective du fait de l’occupation par plusieurs établissements de familles sinistrées, endeuillées par un hivernage meurtrier. Des accidents de la route particulièrement mortels, les agressions répétitives et injustifiées » avant de souligner que « les Sénégalais attendaient de fortes annonces autour de la réduction du coût de la vie notamment les prix des denrées de première nécessité, des loyers, du transport, du carburant et de l’électricité. Mais non, rien entendu de précis et concret ».

«  Madame le premier ministre, l’accélération de la cadence avec le citoyen au cœur des politiques publics signifie pour vous confisquer les libertés, remettre en cause les acquis sociaux et écorné l’image du pays. J’en veux pour preuve la non application à ce jour de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO sur le respect des privilèges des juridictions et sur l’interdiction de sortie du territoire. Notre pays malheureusement a renoué avec la pratique de détenus politiques et d’opinion comme sous l’ère du Parti Socialiste (PS) » fulmine Modou Diagne Fada qui annonce qu’ « en 2014, le service de la dette publique sera de 523 milliards contre 347 en 2012, le déficit budgétaire de 544 milliards contre 301 en mars 2012 entraînant du coup un non respect flagrant de vos engagements...»


Lundi 28 Octobre 2013 - 17:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter