Direct: Tahibou Ndiaye s'invite au procès de Karim

Son dossier pour enrichissement illicite à hauteur de près de quatre (4) milliards de F CFA, suspendu jusqu'en mars 2015, l'ancien Directeur général du Cadastre retrouve la barre de la salle 4 du Palais de Justice de Dakar. Loin de son affaire, Tahibou Ndiaye est entendu dans le cadre du procès de Wade-fils. Il est question du terrain sur la Corniche cédé à Bibo Bourgi.



On attendait le patron de Jean Lefèvre, Bara Tall, c'est finalement Tahibou Ndiaye qui s'y colle à la salle 4 du Palais de Justice de Dakar où l'audience de procès de Karim Wade s'est ouverte ce matin. Bara Tall empêché pour 48 heures, l'ancien Directeur général du Cadastre est entendu depuis ce matin. Il répond aux questions du Substitut du Procureur spécial, Antoine Félix Diome.  "Au niveau du Cadastre, notre rôle se limite à la nature juridique de la Parcelle. On donne un avis technique. Si la parcelle est occupée par d'autres personnes, je le signale au receveur des Domaines", sert le témoin du jour qui précise n'avoir jamais "reçu de demande émanant de Bibo Bourgi et de Bara Tall". "Nous n'avons pas été saisi", assure Tahibou Ndiaye. 


"Je m'intéresse uniquement aux aspects techniques mais pas à la demande administrative. cet aspect est dirigé par la Direction du domaine. Le m2 est de 30.000 F CFA sur la Corniche. les domaines maritimes sont déclassés. je ne me rappelle pas avoir donné un avis de droit de bail à la société Dahlia. je n'avais pas siégé lors de l'échange entre Abdou Mody Ndiaye et l'Etat du Sénégal. les éléments qui devaient émaner de la Direction du Cadastre n'y figuraient pas, lors de l'instruction". Dès lors, les "procédures d'échanges n'ont pas été respectées". 

le Substitut du Procureur spécial, ne comprend pas comment un terrain évalué à 30.000 F CFA, le m2, peut être évalué à un million de F CFA par les mêmes services. 

"Le général Lamine Cissé m'a saisi pour me dire que sa parcelle qui a un titre de bail lui a été expropriée et attribuée à Abdou Mody Ndiaye sis au Boulevard Roosevelt. J'ai apporté les remarques aux autorités, lesquelles m'ont demandé de lui trouver un autre site de recasement à la foire ou la VDN", assure le témoin qui poursuit:


"Un jour, une des secrétaires de Karim m'appelle pour me recommander Patrick William qui était porteur d'implantation de parcelles à la gare des pélerins. je lui ai dit qu'à ce niveau, le Cadastre ne pouvait pas intervenir. "Je n'étais à l'initiative de rien du tout". 


Lundi 5 Janvier 2015 - 11:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter