Direct procès Habré : «Nous avons trouvé les premiers restes humains», (experte Argentine)



Direct procès Habré : «Nous avons trouvé les premiers restes humains», (experte Argentine)
L’audition des experts Argentins se poursuit à la salle 4 du Palais de Justice de Dakar où l’ancien président Habré est jugé par les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE). Claudia Bisso est entendue sur les excavations qu’elle a dirigées à Déli au Tchad. «Il a été procédé à des inhumations, lors des événements survenus en 1984…Nous avons trouvé les premiers restes humains». Campe l’experte qui déclare qu’ils ont découvert «un projectile dans un des corps». Dans le même secteur A, Claudia Bisso indique qu’on leur a signalé l'existence d’une tombe dans la même zone. «A l’aide de pelles et de pioches, nous avons remué tous les sédiments » et «nous avons trouvé un enfant qui était vêtu et qui avait un morceau de tissu orange sur le crane».


«Quant au secteur B, c’est un lieu où d’après les témoignages, nous trouverions une fosse commune qui contenait environ cent (100) individus. Nous avons creusé et commencé la fouille à l’aide de pelles et pioches mais le sédiment était extrêmement dur. Nous avons fait appel aux services d’un spécialiste; avec son aide, nous avons pu creuser et ouvert tout le secteur jusqu’à atteindre les sédiments stériles. Il y avait aucune fosse commune. Plus tard, des témoins nous ont raconté que la fosse commune se trouvait en réalité à quelques 20 m vers l’Est. Mais en ce moment, dans ce lieu, des constructions sont en train d’être érigées », souligne l’experte. «Nous avons travaillé au niveau du secteur C. Nous avons creusé et localisé une fosse commune avec neuf (9) individus. Après avoir procédé à l’excavation de la fosse, les corps étaient numérotés de un (1) à neuf (9) conformément à l’ordre d’inhumation. Nous avons pu déterminer tout ceci en raison de la superposition des corps », sert Claudia Bisso qui précise qu’ils ont découvert des projectiles dans les corps. 


L'audience est suspendue. De marbre depuis le début de la séance, Hissein Habré salue son public avant de sortir par le box des accusés. Les débats reprennent à 14 heures. A la fin de sa déposition, l’experte Argentine tient à préciser à la chambre que demain jeudi elle ne pourra pas être présente parce que devant rentrer. Elle invite donc les différentes parties à lui poser leurs questions «maintenant ou à la fin de la journée». Le Procureur général, Mbacké Fall de réagir en ces termes : «Elle doit être à la disposition de la chambre en tant qu’experte ». Pour leur part, la partie civile et la défense veulent l’entendre sur l’excavation des tombes. Le président Kam tranche. C’est ainsi que les débats sont ouverts sur ce point précis. Interrogée par le Parquet général, Claudia Bisso affirme qu’ils ont «travaillé dans 49 pays que ce soit en Afrique, en Malaisie, en Europe et en Amérique».  «Dans mon cas », souligne-t-elle : «J’ai travaillé en Bosnie… ». «Tous les sites revêtent pour moi la même importance, ce n’est pas le nombre de corps découverts qui importe », assure-t-elle. 


Mercredi 7 Octobre 2015 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter