Direct procès Karim : "Dieu est le seul Juge", Alioune Samba Diassé



Direct procès Karim : "Dieu est le seul Juge", Alioune Samba Diassé
Son interrogatoire entamé depuis la semaine dernière, le co-prévenu de Wade-fils dans le cadre de l’enrichissement illicite, est encore à la barre ce lundi matin. Répondant aux questions de son avocat, Me Ousmane Seye qui remplace feu Me Moustapha Diop à la défense d’Alioune Samba Diassé, ce dernier de préciser n’avoir jamais eu de lien avec l’ancien ministre sous le règne de son père.


«Je me demande toujours ce que je fais là », sert le co-prévenu qui nie les faits qui lui sont reprochés. A savoir d’avoir aidé Karim Wade à s’enrichir. «Je ne peux pas aider quelqu’un que je ne connais pas. J’ai connu Karim comme tous les Sénégalais.  Je n’ai ni une relation amicale ni professionnel avec lui. Je ne l’ai jamais rencontré ni directement ni indirectement», poursuit Alioune Samba Diassé qui dit l’avoir vu la première fois lorsqu’on nous a arrêté. A la gendarmerie, il m'a dit, "c'est vous Diassé"". 

 
Selon Me Ousmane Seye, celui qui devrait être poursuivi pour enrichissement illicite, c’est bien l’administrateur provisoire d’ABS (Agence Bus Service) qui perçoit 5,5 millions par mois et effectue des missions pour le compte de la société notamment en Allemagne sans le moindre rapport. «Un cas d’enrichissement illicite, n’est-ce pas Me le Procureur spécial ?», ironisera même la robe noire. A la barre, Alioune Samba Diassé a eu à répondre aux questions de la partie civile puis de la Cour. Principal souci du Président Henry Grégoire Diop, comment une société qui ne s’y connaissait en rien au transport de bus, a pu décrocher le marché d’une société mondialement connu. Et ce, avec seulement dix (10) millions de capitale. Sur ce  point précis, Alioune Samba Diassé de dire avoir bénéficié de l’appui d’un ressortissant Allemand, son ami depuis 1997 et non moins actionnaire à hauteur de 45 %, Wolf dont la copine véronique Manga portait les actions dans la société".

 
Selon le parquet spécial, Véronique Manga n’est autre que la bonne de la maman de Pape Mamadou Pouye, un autre co-prévenu de Karim. «Je ne connais pas la maman de Mamadou Pouye et je ne l’ai jamais fréquenté pour savoir qui est sa bonne. Pour moi, Véronique, c’est une personne et je ne me suis jamais intéressé à ce qu’elle faisait dans la vie. C’est Wolf qui nous a présenté », répond Alioune Samba Diassé.  Pour Fatou Babou, il persiste et signe. « C’est  moi qui suis allé vers elle. Je lui ai demandé un service et elle me l’a rendue. Je la considère comme une tante. Je lui ai demandé si elle pouvait me portait des actions, elle a dit oui ». Et à sa connaissance, ces deux (2) dernières n’avaient aucun lien avec Karim Wade.


Me Seye qui monte au créneau, dénonce « deux poids, deux mesures » dans le cadre de l’affaire en ce sens que le ressortissant Allemand, Wolf n’a jamais été entendu par la Commission d’Instruction (CI)-CREI. Interrogé sur la création d'ABS Corporate, le co-prévenu d'inviter la partie civile à poser la question à Bibo Bourgi. "Je n'ai pas créé ABS Corporate. C'est ABS SA, mon bébé", dira Aliou Samba Diassé qui, face à la Cour, dit préférer dire la vérité et aller en prison plutôt que de mentir autrement dit faire ce que le parquet semble attendre de lui pour échapper à la prison.  "Dieu est le seul Juge. Un jour, j'aurai à répondre de mes actes face devant Lui. Il sait si je dis la vérité ou si je mens". 


Un co-prévenu qui a bénéficié d'une liberté provisoire pour raison de santé, qui est souvent victime de malaise à la barre. Du cinéma selon les avocats de la partie civile. 


Lundi 22 Septembre 2014 - 15:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter