Direct procès Karim : « Je ne simule pas », Bibo Bourgi

Dispensé d’audience en raison de son état de santé jugé très grave selon ces médecins, Bibo Bourgi était l’absent le plus présent ce mercredi à la salle 4 du Palais de Justice. Interrogé par une délégation de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) conduite par le Président Henry Grégoire Diop, le témoin-clé du procès du siècle de préciser qu’il ne simule pas. S’il y a bien quelqu’un qui veut se défendre, c’est bien lui car assène-t-il, « il est victime d’une cabale et qu’il veut se défendre ». Enfin si Dieu le veut bien.



Direct procès Karim : « Je ne simule pas », Bibo Bourgi
Après Alioune Samba Diassé, place à Bibo Bourgi, témoin-clé du procès de Karim Wade. Ce dernier hospitalisé au niveau de la Clinique du Cap manuel et dispensé d’audience en raison de son état de santé, a reçu une délégation de la CREI aux fins d’être entendu le 12 septembre dernier. Interrogatoire, au sortir duquel, Bibo Bourgi dit être victime d’une cavale et de ce fait, il veut se défendre.
 
C’est le Président de la Cour, Henry Grégoire Diop qui en fait part en lisant le procès-verbal de l’interrogatoire lors duquel, le cardiologue du présumé complice de Karim, a insisté sur la gravité de l’état de santé de son client. La Cour indique n’avoir jamais reçu de document sur la question. Avocat de Bibo Bourgi, Me Baboucar Cissé de préciser l’avoir versé  dans le rapport de la Commission d’Instruction (CI) de la CREI.
 
Poursuivant la lecture du procès-verbal, le juge Henry Grégoire Diop de dire que Bibo Bourgi a réagi pour prendre à témoin notamment le Commandant Sarr de la Section de Recherches (SR) de la gendarmerie de Colobane pour assurer qu’il ne simule pas comme certains le soutiennent. « La Cour n’a jamais soutenu que vous simuliez », réplique le juge.


« Je n’ai jamais  dit que la Cour déclare que je simule mais certains disent même m’avoir vu en ville », précise Bibo Bourgi qui lancera par la suite : «Je veux être entendu. Je me bats depuis des années contre la maladie. Je suis victime d’une cabale, je veux me défendre ». Ce, avant de fondre en larmes. Sans pour autant manquer de marteler : « Je comparaîtrai si Dieu le veut ». Question du Président Henry Grégoire Diop  aux conseils de Bibo Bourgi : « Est-ce que votre client souhaite ou non être entendu ». Mes Leïty Ndiaye et Cie requièrent une suspension d’audience pour se concerter. La séance reprendra à 15 heures. 


Mercredi 24 Septembre 2014 - 15:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter