Direct procès: Karim Wade et Mamadou Pouye n'auront pas leur cadeau de fin d'année

Le procès de Karim Wade, s'est ouvert ce matin sur une note particulière: La réponse de la Cour sur la demande de liberté provisoire des avocats de la défense pour leur client. Elle a tout bonnement rejetée les demandes de liberté provisoire de Karim Wade et Mamadou Pouye.



Direct procès: Karim Wade et Mamadou Pouye n'auront pas leur cadeau de fin d'année

Le Cour de Répression de l'Enrichissement illicite (CREI)  a rejeté la demande de Mamadou Pouye, en considérant que, Mamadou Pouye après avoir lu une déclaration préliminaire avait refusé de répondre aux questions qui lui ont été posées donc ne participant pas à la manifestation de vérité. La cour ne pouvant être sûre qu'il ne peut éviter la possibilité de subordination de preuves.


En plus des motifs soulevés dans le dossier Karim Wade, la Cour considère que libérer le fils de Me Wade serait prendre un risque plus grand au regard des nombreux troubles d'audience qui ont même occasionné des expulsions de la salle. En effet, cela fait presque deux (2) ans. 20 mois pour être plus précis que le fils de l'ancien président de la République séjourne à la prison de Reubeus, poursuivi pour enrichissement illicite d'un patrimoine de 117 milliards de F CFA. 



Après un procès qui dure depuis six (6) mois, les avocats de Karim Wade avaient déposé le 22 décembre dernier une demande de mise en liberté provisoire. Les avocats de la défense avaient justifié cette requête sur le fait que le procès se prolonge, donc, ils estiment que leur client ne peut pas rester indéfiniment en prison pour détention provisoire.


Aussitôt déposé, le parquet spécial et la partie civile avaient montré leur opposition pour cette demande des conseils de Karim. Ils disent craindre que le fils de l'ancien président quitte le Sénégal et cela présente aussi des risques de subornation des témoins. L'ancien ministre Karim Wade, n'est pas le seul à réclamer sa liberté provisoire. Son co-prévenu, Mamadou Pouye poursuivi pour complicité d'enrichissement illicite, est en détention. Comme pour Karim Wade, ses avocats avaient mis en avant la présomption d'innocence et les conditions de détention.



Lundi 29 Décembre 2014 - 11:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter