Direct procès: Karim et Pape Mamadou Pouye se passent le mot, rien ne filtre



Direct procès: Karim et Pape Mamadou Pouye se passent le mot, rien ne filtre

Karim Wade, hier, le copropriétaire d'AHS, Pape Mamadou Pouye à la barre aujourd'hui. Il poursuit les déballages. devant les juges de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI), il soutient: « J'ai plusieurs fois été entendu mais jamais écouté. La société AHS est impliquée à cette affaire à cause d'un supposé appel téléphonique de recommandation que Karim Wade a passé à un notaire. C'est dans la même situation que se trouvait DP World qui est aujourd'hui enlevée de la liste des sociétés appartenant à Karim Wade. Ibrahim Aboukhalil et moi « sommes les seuls propriétaires d'AHS. Il n'y a pas d'autre propriétaire". 


Selon le co-prévenu de Wade-fils, "c'est assez insultant qu'on dise que Bibo, son frère et moi, nous sommes des prêts-noms de Karim Wade. On est avec Otman Benjelloun, un des leaders sur le marché africain et mondial, on n'a pas besoin de Karim Wade pour gagner des marchés. Je ne reconnais pas les faits". 


En effet, la juridiction a posé des questions sur la constitution de la société AHS. L'interrogatoire tournait entre autres sur comment il s'est procuré les 10 % des actions d'AHS, savait-il que le matériel utilisé par AHS appartenait à Air Sénégal ? Un peu plus que Karim Wade, le copropriétaire d'AHS Pape Mamadou Pouye a répondu aux questions de la Cour tant qu'elles ne touchaient pas les activités liées à la société AHS. Si peu que les questions s'en approchaient, il répondait à la manière de Karim Wade, hier devant la barre.


« Cette question concernant AHS m'a été posée lors des enquêtes préliminaires en présence de Bibo Bourgi qui détient les 90 % des actions, moi les 10%. On a été confronté dans un débat contradictoire. Devant cette cour, la situation n'est pas la même, car Bibo est malade et ne dispose pas de toutes ses capacités physiques et intellectuelles. Je ne répondrais pas tant que Bibo ne sera pas guéri et en état de comparaître », répondait Pape Mamadou Pouye.

Le parquet soulevant d'énormes sommes d'argent qu'il aurait envoyé à sa femme, Pape Mamadou Pouye répondra à la Cour de manière nette. « Si vous savez que l'argent était destiné à ma femme, alors qu'est-ce que je fais ici devant vous pour supposer complicité d'enrichissement illicite avec Karim Wade.


Mercredi 3 Septembre 2014 - 16:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter