Direct procès: « Karim nous a aidé à créer Terra Vision », El Hadji Malick SY

Ce sont les propos du Directeur général de Terra Vision, société citée dans le patrimoine de Wade-fils poursuivi pour enrichissement illicite à hauteur de 117 milliards de F CFA. Ainsi, après Cheikh Diallo, Mamadou Diop de CD Média Group, El Hadji Malick SY, journaliste non moins ancien Directeur de l’information de Canal Infos news, est à la barre.



Le témoin du jour de servir que Madior Sylla l’a contacté pour lui dire que « quelqu’un était prêt à les aider » dans le cadre de la création de Terra Vision dont «il a élaboré le business plan ». Et cette personne, n’est autre que "Karim Wade", dit El Hadji Malick SY qui répond aux questions du Président Henry Grégoire Diop. Puis présentement à ceux du Procureur spécial, Alioune Ndao à qui le témoin, précise que son seul interlocuteur, était Madior Sylla».


El Hadji Malick SY de préciser, s'être rendu à l'étude de Me Patricia Lake Diop, notaire pour signer des papiers quand il s'est agi de se décharger de son poste de Directeur général de Terra Vision. Un témoin qui finira par fondre en larmes. Ce, pour s'écrier: "Je ne dois rien à Karim. Servir Karim Wade m’a beaucoup desservi, j’ai travaillé dans ce cabinet, j’utilisais mon propre téléphone....". 


En pleurs, le témoin de poursuivre: " Je suis parti six (6) mois avant les élections (2012)». Ce, alors qu’il a vu un ministre (Karim), arriver à son bureau à 07 heures du matin et quitter vers 22 heures ». Selon lui, dans toute l'histoire du Sénégal, il n'a jamais vu un homme politique subir un tel lynchage médiatique que Karim Wade. 


Tressant des lauriers à Wade-fils, le témoin de lancer que l’ «homme a la générosité et l’engagement pour faire le Sénégal auquel nous aspirons ». Le témoin de se dire, ce qu'il fait devant la Cour. « Je ne suis pas prête-nom de Karim Wade", tonnera par ailleurs l’actionnaire à 20 % de Terra Vision. El Hadji Malick SY dira "ne pas savoir qui a procédé à la répartition du capital". « Savez-vous que Victor Tendeng a libéré 10 millions de F CFA pour la constitution de la société ? », pose le Procureur spécial. « Vous me l’apprenez », réplique le témoin qui indique: «Tout cela ne m’intéressait pas. Ce qui m’intéressait, c’était juste d’avoir les moyens de travailler en tant que journaliste». 


Agent de sûreté puis agent de facturation,  à Tambacounda, le témoin de dire que "le prix à payer pour revenir à Dakar, je ne suis pas prêt à le payer". Selon lui, tous les agents qui assuraient la communication de Karim, ont été "envoyés dans les régions". "Tous sont revenus sauf moi car je n'ai pas voulu monnayer ma liberté", embraie le journaliste. 











 


Lundi 27 Octobre 2014 - 17:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter