Direct procès: "Ma candidature en 2017 empêche Macky Sall de dormir", déclare Karim Wade avant d'être muet

Appelé à la barre pour témoigner sur les accusations porter contre lui, Karim Wade n'a rien laisser au hasard. Dans sa déclaration, il a fusillé le chef de l'Etat avant de faire le muet devant les questions de la Cour. Devant la pagaille totale qui a suivi la déclaration de Karim Wade, le président Henri Grégoire Diop n'avait d'autres choix que de suspendre l'audience.



Karim Wade a fait une déclaration qui fait tilt devant la Cour. Il est revenu sur toutes les accusations portées contre lui avant de prendre à partie, Macky Sall. Il n'y est pas allé du dos de la cuillère. "Permettez-moi de vous dire que toutes les fonctions qui font ma présence ici relèvent de la haute Cour de justice et le caractère politique de cette affaire, montée de toute pièce par mes accusateurs… Je suis calomnié, présenté comme un pilleur des deniers de la République. Monsieur le président pourtant personne ne s’est jamais plaint de corruption de ma part… J’ignore tout des sociétés qui me sont attribuées, je ne connais ni les bénéficiaires économiques, ni les propriétaires ne sont non plus mes prête-noms. Ces sociétés, je ne les ai pas créées. Je ne suis pas en affaire avec les actionnaires".

S'agissant des entreprises que la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) lui attribue, le fils de l'ancien chef de l'Etat a souligné: "On m’attribue Canal info et des sociétés de 34 milliard de Fcfa alors qu’ils sont en faillites ou en cessation d’activités. Et Toutes ces sociétés ne dépassent pas un milliard de Franc…"

Pour les comptes bancaires, il a rétorqué:  "Je n’ai aucun compte en banque à Monaco, il n’existe aucun flux financier entre moi et la banque. Les montants surévalués qui sont à la banque ne m appartiennent pas…"
 
Karim Wade s'est aussi prononcé sur le dernier dossier soulevé dans l'instruction de l'affaire le concernant. "Les 47 milliards à Singapour sont un montage grotesque pour m’envoyer devant votre Cour et impressionner les Sénégalais. Je n’ai jamais été entendu par la commission d’instruction sur ces 47 milliards. Je dénonce la complicité du président de la République Macky Sall sur ce dossier".

Il a indiqué: "je me suis consacré au développement du Sénégal pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Maintenant, le pouvoir veut m’emprisonner car ma candidature en 2017 empêche le pouvoir de dormir, ainsi que le président Macky Sall".

Karim Wade refuse après sa déclaration de répondre à toute question tant que son co-détenu n'est pas correctement soigné et qu'il revienne en salle d'audience saint et sauf. "J’ai mal pour ces gens qui sont des victimes collatérales de cette affaire... Pour finir Je ne répondrai pas à vos questions tant que Bibo Bourgi n’est pas soigné, guéri et présent à l’audience. ‘’Dieu est le seul juge et le dernier juge ‘’», lance t-il en conclusion.

D’ailleurs c’est ce que le fils de Me Wade a fait en restant muet devant les questions du président de la Cour qui portaient sur son parcours scolaire, ses nombres de voiture, son poste à la banque, etc.. Refusant de répondre aux questions posées par le juge, Karim Wade finit par demander une nouvelle fois à la cour de le condamner aux 5 ou 10  ans prévus par la loi pour ce genre de délit afin que les gens rentrent chez eux. Finalement, le président de la Cour n’arrivait plus à contrôler les avocats et l’assistance et il a suspendu la séance dans la cacophonie totale.


Mardi 2 Septembre 2014 - 14:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter