Direct procès-Mansour Gaye à la barre: "Karim m'a appelé..."



Amadou Mansour Gaye, expert comptable, commissaire au compte, est à la barre cet après-midi. Il se dit pas du tout allié à Karim, ni à aucun de ses co-prévenus. Il jure de dire la vérité et rien que la vérité. Les couleurs de l'audition du témoin présenté comme le "bras allongé de Karim dans la société An Média", par le journaliste Cheikh Tidiane Ndiaye, sont ainsi annoncées. A noter qu'aucun avocat de la défense n'est encore à son poste depuis la reprise de l'audience. 


"je connais Karim Meïssa Wade", entame Mansour Gaye qui situe la date de cette rencontre. Ce, à la suite, précise-t-il d'un appel d'offre internationale lors de l'Organisation de la Conférence Islamique" (OCI). Un témoin qui connait par ailleurs la notaire Me Patricia Lake Diop, au coeur de l'affaire Wade-fils et qu'il a vu dans le bureau de ce dernier. 


Mansour Gaye de dire "avoir élaboré un business Plan pour Karim. C'était, selon lui, dans la micro-finance, une unité qui s'occupait des projets au niveau de l'ANOCI (Agence Nationale pour l'Organisation de la Conférence Islamique), "Karim m'a appelé pour me mettre en rapport avec deux Sénégalais...Deux jeunes très enthousiastes qui m'ont expliqué le projet...C'était pas facile...", embraie le témoin. «Cheikh Tidiane Ndiaye et Mamadou dit Vieux Aïdara n’avaient pas les moyens de leurs ambitions », déclare Mansour Gaye qui indique qu’An média est « une toute petite entité » qui a connu « beaucoup de difficultés au démarrage ».


«On attendait qu’ils aient de l’argent mais on n’est pas perdant », souligne le témoin. Une société dont le chiffre d’affaires le plus élevé est de 359 millions. Tout le reste, ils n’ont pas atteint 135 millions de F CFA», poursuit ce dernier qui indique qu'en six (6) ans, il y’a eu un peu plus d’un milliard. Selon Mansour Gaye, les actionnaires sont venus avec 80 % sous réserve de faire un prêt bancaire pour les 20 %. « Vous leur avez demandé d’où venez l’argent ? », pose le Président Henry Grégoire Diop. « Non », sert le témoin. Sursaut du juge. Précisions du témoin :


«On ne gère que les pièces comptables, on ne gère pas de l’argent...C’est un contrat d’assistance…». "On ne sait pas si le matériel a été payé et qui a payé", déclare par ailleurs le témoin. Au moment où Cheikh Tidiane Ndiaye a servi que c'est Wade-fils. Concernant les salaires, Mansour Gaye de s'inscrire en faux aux déclarations du journaliste à savoir que lesdits salaires provenaient d'An Média. "Cela variait", précise le témoin qui indique qu'une fois "Cheikh Tidiane Ndiaye lui a remis un chèque, une autre fois, il a remis un million à l'assistant qui a fait une décharge". Selon Mansour Gaye, An Média faisait face à un "déficit chronique". Pis, cette "société a mangé 279 fois son capital", assure l'expert comptable et commissaire aux comptes.


746 millions de F CFA ont été injectés par les actionnaires, d'après les pièces comptables, renseigne le témoin. "C'est ce qui a permis de payer les salaires", souligne-t-il.  "J'ai assisté le 31 janvier 2007 à un Conseil d'administration pour la démission de Cheikh Tidiane Ndiaye", déclare par ailleurs Mansour Gaye. ce, pour manager partenaire. Car il y avait "conflit entre les actionnaires" qui plombait le fonctionnement de la société. "Je n'ai jamais rendu compte à Karim Wade", sert le témoin. Ce, après avoir rencontré "Cheikh Tidiane Ndiaye et Vieux Aïdara". Mais quant aux difficultés, Mansour Gaye dira, "avoir essayé" mais que "Karim ne semblait pas intéressé". 


En réponse à Cheikh Tidiane Ndiaye, Mansour Gaye de répliquer en ces termes: « M. Ndiaye a vécu le projet mais n’a pas vécu la société, en tant qu’administrateur». Le Procureur spécial pour sa part, s'intéresse à la présence de Mansour Gaye au Conseil d'administration alors qu'en tant que cabinet en charge des pièces comptables, il n'était pas du tout tenu d'y assister. 


Le témoin de rappeler sa "mission de conseil, d'assistance". Mieux, de "voir si les délibérations se font dans les normes". "J'étais présent mais la notaire n'a pas notifié ma présence", sera la dernière phrase du témoin avant la suspension de l'audience à 18 heures. 





 


Lundi 10 Novembre 2014 - 16:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter