Direct procès de Karim: « 50 millions, c’est comme une pierre dans une mer de 8 milliards », Victor Kantoussan



C’est reparti sur les chapeaux de roues à la salle 4 du Palais de Justice. D’entrée, un incident éclate entre la Cour et la défense de Wade-fils plus précisément Demba Ciré Bathily. La robe noire s’intéresse à l’audition de Victor Kantoussan qui dit avoir été « insulté par le Commandant Cheikh Sarr et l’adjudant-Chef Malick Ngom » qui l’ont traité d’ « âne, voleur de la République, traître ».


A la Commission d’Instruction (CI), j’ai eu l’impression d’être «un bandit de grand chemin, un criminel », ce n’est qu’à l’audition que j’ai entendu le mot, «témoin». Pire, indique Victor  Kantoussan : « Ils se sont déchaînés sur nous». Ceci, pas plus tard qu’hier, sert le témoin qui dit que « la partie civile a mis ma femme dans l’affaire ». Selon lui, il lui arrive même de se demander : « Qu’est-ce que nous avons fait pour subir tout cela ».


Pire, sert-il : «Les premiers jours du déclenchement de la procédure, ont été très très durs pour nous… ». Revenant sur les 50 millions que le Président sortant Wade lui a remis pour les verser dans le compte en banque de Karim, le témoin n’y voit aucun inconvénient. Ce, d’autant plus que le Président de la République dispose d’une caisse noire. Une caisse qui s’élève actuellement à huit (8) milliards, lui souffle Me Demba Ciré Bathily. « C’est comme une pierre dans la pierre », réagit Victor Kantoussan qui dit que le Président a le droit de donner 50 millions à un citoyen à plus forte raison son fils. 


Jeudi 16 Octobre 2014 - 13:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter