Direct procès de Karim: «Ce n’est pas le lieu d’expliquer le plan Takkal », président Henry Grégoire Diop



Direct procès de Karim: «Ce n’est pas le lieu d’expliquer le plan Takkal », président Henry Grégoire Diop
Dans l’entendement de la défense du célèbre détenu dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, il s’agit de démonter toute l’accusation de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) reposant sur les passages de leur client dans le gouvernement sous l’ère de son père, Wade. En ce sens qu’indique Me Seydou Diagne: «Pendant qu’il était ministre de l’Energie, au lieu de s’enrichir, il (Karim) a passé son temps à marquer des points pour l’économie sénégalaise ». La robe noire de citer le Plan Takkal. La Cour l’arrête. Le Président Henry Grégoire Diop indique que ce n’est pas le lieu d’expliquer ce plan.


«C’est plus un aspect politique qui n’intéresse pas la Cour », tranche-t-il. Me Seydou Diagne de revenir à la charge en précisant que loin d’être politique, le Plan Takkal est un concept officiel qu’on utilisait même en conseil des ministres. Mieux, « c’est une réalisation, une restructuration du secteur de l’Energie ». Mais la Cour aura le dernier mot car la robe noire retire la question mais ce qui n’empêche pas à la défense de Karim de rester sur sa lancée en invitant le témoin du jour qui n’est autre que l’ancien ministre du Budget et de l’Economie et des Finances sous Wade, Abdoulaye Diop d’expliquer le rôle et la mission de Karim dans l’élaboration et la mise en œuvre de ce plan.

 
Sur ce point, le témoin de dire que Wade-fils a eu recours à un cabinet international et ce sont ces procédures qu’ils « Wade, Karim et lui) ont essayées de mettre en œuvre. Et qu’ils ont assez bien réussies…». L’ancien ministre de confirmer à la défense de Wade-fils que ce dernier n’a jamais géré les ressources financières de ce plan. Le fonds de soutien n’a jamais été placé sous sa tutelle. 


 


Jeudi 8 Janvier 2015 - 13:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter