Direct procès de Karim-Cheikh Diop Dionne: "Nous sommes venus tâter le pouls"



« Nous étions venus pour avoir l’information juste, vraie », entame le député de la mouvance présidentielle qui indique par ailleurs que « ce qu’on lit dans la presse peut parfois ne peut refléter l’ambiance qui prévaut dans la salle ». Pour lui : «Il s’agit d’un procès qui est en cours par une juridiction, la CREI (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite). Et nous sommes venus voir nous-mêmes, nous enquérir de la situation. Nous avons remarqué que le procès se déroule normalement ».

 
Cheikh Diop Dionne d’indiquer : «Peut être ce qu’on peut noter, c’est qu’aujourd’hui la défense n’est pas représentée et le procès continue malgré tout. Karim Wade est aujourd’hui seul face au juge et face à la partie civile. Maintenant quel incident a pu empêcher ses avocats d’être là, nous n’étions pas là hier pour en juger ». Il se veut clair là-dessus, «Nous ne sommes pas venus pour témoigner de la sympathie. Nous ne sommes pas juges mais nous sommes venus tâter le pouls parce que nous avons appris qu’il y avait des incidents d’audience hier ».


Sur les coups qu’auraient reçus Wade-fils, le représentant du peuple de dire: « Evidemment, cela heurte tout citoyen épris par le respect des droits humains et le député ne déroge pas à la règle. Nous venons voir nous-mêmes, nous enquérir de la situation, de l’ambiance qui prévaut dans la salle et des conditions de déroulement du procès ». Et pour lui, «forcément ses avocats devront revenir au banc et continuer assurer la défense de leur client ».


Jeudi 15 Janvier 2015 - 14:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter