Direct procès de Karim-Le Président Henry Grégoire Diop à Mansour Gaye: « Vous êtes de très mauvaise foi »



Mansour Gaye au second jour de son audition. Un témoin bien particulier. Suivant la procédure, l’expert-comptable aurait dû répondre aux questions du Procureur spécial, Alioune Ndao qui avait bien commencé à l’interroger hier. Ceci, après que la Cour en avait terminé avec Mansour Gaye. Mais voilà que le Président Henry Grégoire Diop est remonté au créneau ce mardi matin pour l’auditionner. La Cour parle de "mauvaise foi" du témoin.


Tout est parti de la question du Procureur spécial à savoir si Mansour Gaye avait parlé de Karim Wade avec Cheikh Tidiane Ndiaye. « Non, je n’ai jamais parlé de Karim avec Cheikh Tidiane Ndiaye ». La réaction du Président Henry Grégoire Diop ne tarde pas. « Vous êtes de très mauvaise foi par la façon dont vous répondez aux questions ». C’est ainsi que la Cour a repris son audition. Ceci, malgré l’intervention de la défense de Karim. 

La parole est désormais à la partie civile. Me Félix Sow à l'assaut. Dans le cadre d’une comptabilité externalisée du Cabinet CICE, « à partir du moment où vous êtes le comptable An média, votre mission ne devait-elle pas s’arrêter à la comptabilité ? , pose l'avocat. «Oui », répond le témoin qui précise par ailleurs qu’ «on ne s’est jamais impliqué dans le fonctionnement ». Selon Mansour Gaye, «c’est le débat depuis hier » et que «la nuance est importante ». « Quel est le montant que vous avez reçu en espèces de la part des associés pour les dépenses d’An Média ? Embraie la robe noire.


« O franc », tranche Mansour Gaye qui rappelle : «On gère des pièces comptables. Ce sont eux-mêmes qui ont leur caisse ». Dès lors, le témoin parle  de « dépenses directes » à hauteur de «470 millions F CFA de mars 2006 au 31 décembre 2012 ». Et de «275 millions de F CFA(chèques) » durant ces «82 mois». Me Félix Sow de de lui demander s'il connaissait la "loi sur le blanchiment d'argent" et pourquoi ne pas alors alerté les autorités compétentes, alors qu'il est question de plus de 600 millions. Ce, à travers une déclaration de soupçon. 


Le témoin de préciser qu'il ne s'agissait alors que d'un montant d'un ou deux millions qui étaient versés. Et que cela n'a jamais suscité de soupçon chez lui. Témoin qui confirme plusieurs "rencontres" et non "réunions qui supposent un objet" dans le bureau de Karim Wade à l'Immeuble Tamaro avec Me Patricia Lake Diop. Mais Mansour Gaye nie avoir dit que les actionnaires d'An média Group n'avaient pas les moyens de leurs ambitions et qu'ils attendaient un financement de Wade-fils. "Je n'ai jamais dit ça", sert-il au bâtonnier qui lisait ses déclarations durant l'enquête préliminaire. "Sans doute, ce sont les gendarmes qui se sont trompés", ironise l'avocat de la partie civile. 


Mardi 11 Novembre 2014 - 12:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter