Direct procès de Karim: «Tout repose sur l’apparence dans cette affaire », (parquet spécial)



L’audience du procès du siècle, a repris depuis 09 heures ce mercredi matin à la salle 4 du Palais de Justice de Dakar. Sa convocation annoncée hier par le président Henry Grégoire Diop, la notaire Tamaro Seydi ne s’est toujours pas signalée. Allé Sine, Inspecteur des Domaines est à la barre. Le Substitut du Procureur spécial, pose les questions. Antoine Félix Diome tente de démontrer que dans «cette affaire, tout repose sur l’apparence», selon ses propres termes. 


Ce qui fait sourire la défense de Wade-fils. Ce qui dérange le ministère public dans le cadre de l’enrichissement illicite, c’est le fait que deux (2) personnes soient porteuses d’un même bail sur le terrain de la société Harstand qui englobe Eden Rock. Une personne dont les droits ne sont pas écrits au titre foncier, n’a pas de droit au titre.  La défense parle de « voie normale », là où le parquet spécial et la partie civile sentent « la voie détournée ». L’usager, Abdou Mody Ndiaye dans le procédé de l’échange de son immeuble sis à Rufisque avec un terrain de l’Etat du Sénégal, s’est directement adressé au ministre du Budget à l’époque, Haguibou Soumaré. Précision du témoin, las d’attendre l’approbation de son dossier, le sieur Abdou Mody Ndiaye est directement allé voir la tutelle, en charge de tranché la question.


Auditionné sur la question hier, Assane Dianko, ancien Directeur général des Impôts et Domaines disait s’être opposé à l’échange car il ne voyait plus l’intérêt du procédé, l’Etat ayant trouvé un autre terrain et que l’échange était inégal, inéquitable. « Le fait d’échanger un terrain contre un immeuble était inopportun, l’échange était inégal de mon point de vue ». Dixit Assane Dianko. 


Mercredi 7 Janvier 2015 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter