Direct procès de Karim: "Toute personne qui se permettra d'intimider un témoin...", Henry Grégoire Diop



Direct procès de Karim: "Toute personne qui se permettra d'intimider un témoin...", Henry Grégoire Diop

Fin de la pause à la salle 4 du Palais de Justice. d'emblée, la Cour dispense Mbaye Ndiaye, l'un des prévenus, de comparution. Ce, durant tout le temps que durera la déposition de Me Patricia Lake Diop. la question vidée, le Président de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) de prévenir: 


"Toute personne qui se permettra d’intimider un témoin, sera jugé pour trouble à l’audience". Ce sont sur ces entrefaites que la notaire a regagné la salle d'audience, qu’elle a quittée sous les huées des libéraux lors de la pause. Dès lors, le parquet spécial interroge la notaire qui indique n'avoir subi aucune pression pour témoigner contre Karim Wade, son cousin germain. 


Aux questions des avocats de la partie civile, Me Patricia Lake Diop confirme ses dires à savoir qu'elle a constitué des sociétés sur la demande de Wade-fils. Un témoin qui ne consent pas à aborder les questions d'ordre familial à la barre. Sur ce point, Me Patricia Lake Diop oppose un niet au bâtonnier, Me Yérim Sow de la partie civile, qui voulait savoir si, à la suite de ses déclarations dans le cadre de l'affaire Karim, elle a eu des problèmes avec son époux, Abdoul Aziz Diop. "Je considère cette question tout à fait déplacée", dira le témoin. 


Toutefois, sous le feu roulant des questions de la défense, Me Patricia Lake Diop dira que Karim lui a recommandé des personnes.. Sursaut dans la salle. "Si une personne vous recommande de créer des sociétés, vous ne pouvez pas affirmer que cette société a été créée par cette personne", charge Me Moustapha Ndoye. 
"On ne peut pas soutenir que ces sociétés appartiennent à Karim", enfoncera Me Patricia Lake. Ce qui ne laisse pas indifférent les libéraux qui manifestent des signes d'approbation.   


«A une question, vous avez apporté trois réponses différentes », tranche Me Baboucar Cissé, conseil de Bibo Bourgi qui cite la question : « Qui vous a demandé d’établir la procuration ? ». ce, pour dire à la notaire : «Au président, vous avez répondu :  j’imagine que c’est Karim, à l’assesseur, je suppose que c’est Karim, au Substitut, vous avez dit, si mes souvenirs sont bons…Entre ces trois, quelle est la bonne réponse ?


"Ce sont des synonymes. Je vais dire  que cela ne peut être que Karim Wade", réplique Me Patricia Lake Diop. « Est-il interdit à une personne de recommander d’autres personnes pour la constitution de sociétés ? », pose Me Abdou Dialy Kane. «Je ne connais pas d’interdiction légale sur ce principe, répond le témoin qui indique n'avoir jamais rendu compte à Karim mais aux actionnaires après la constitution des sociétés.  Par ailleurs, précise-t-elle en réponse à une question de Me Demba Ciré Clédor LY que le fils du président sortant, Wade n'est pas la seule personne à lui recommander d'autres personnes pour la création de sociétés. L'audience est suspendue jusqu'à demain mardi. 






Lundi 13 Octobre 2014 - 17:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter