Direct procès de Karim: l'ombre de Vieux Aïdara à la salle 4



Co-prévenu de Karim Wade dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, ce dernier, Mamadou Aïdara dit Vieux est en fuite. Un mandat d’arrêt a été même décerné contre lui. Son ombre plane toutefois présentement à la salle 4 du Palais de Justice qui abrite le procès du siècle depuis le 31 juillet dernier.

 
A travers une pièce brandie par Me El Hadji Amadou Sall de la défense de Karim Wade. Pièce que la robe noire dira avoir « trouvé dans (sa) boîte, ce matin». Ce qui ne convainc pas la Cour qui répète sa question : «D’où provient cette pièce ?». La réaction du parquet spécial via le Substitut du Procureur, Antoine Félix Diome, ne tarde pas : «comment peut-on produire une pièce émanant d’une personne en fuite ?».


Mieux, charge le Président Henry Grégoire Diop : « un prévenu en fuite, n’a même pas le droit à un avocat…D’autant plus qu’un mandat d’amener a été décerné contre lui ». La défense de sortir ses griffes : «Nous ne sommes pas en contact avec un prévenu en fuite, nous ne sommes pas avocats de Vieux Aïdara…Il ne faudrait pas nous accuser de ça.  Nous voulons que cette mention soit abordée dans l’angle du droit».


Il n’en est tout simplement pas question pour le Procureur spécial, Alioune Ndao. Car, « M. Aïdara a pris la poudre d’escampette durant l’enquête préliminaire...S’il a le courage de transmettre des documents, il n’a qu’à se présenter et se défendre». Dès lors de l’avis du ministère public, «la Cour devrait écarter cette pièce». Opinion que partage la partie civile. "La lettre date de l'époque où le Procureur spécial était le maître absolu", ironise Me El Hadji Amadou Sall. 


Dans ladite lettre,  Cheikh Tidiane Ndiaye, témoin du jour aurait saisi Vieux Aïdara pour se défaire de ses actions. Ce que réfute l'ancien DG de la société An Média. Le débat se poursuit. Le verdict de la Cour attendu. L'audience est suspendue cinq (5) minutes. N’ayant pas la preuve qu’il s’agit d’une pièce émanant de Vieux Aïdara, la Cour autorise la défense à discuter de la pièce avec le témoin. Ce dernier se dit disposé à discuter de toutes les questions concernant ladite lettre. Mais au préalable, il s'agit pour lui de produire les mails qui l'ont précédée. 


Jeudi 30 Octobre 2014 - 17:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter