Direct procès de Karim: le Président Henry Grégoire Diop hausse le ton contre le service d'ordre

Les incidents n’en finissent plus au procès du siècle. Après la Cour et Me Moustapha Ndoye sur intervention du Parquet spécial. Avant Me Madické Niang et le témoin du jour, Cheikh Diallo. Les préposés à la sécurité, ont reçu de plein fouet le courroux de la Cour pour avoir laissé «manifester» les partisans de Karim qui ont applaudi lorsque Me Ndoye a récusé la présence de CD Média Group dans le patrimoine de Karim. Ce, d’autant plus que le Directeur général a «été enlevé des poursuites ».



Direct procès de Karim: le Président Henry Grégoire Diop hausse le ton contre le service d'ordre
 Après Mes Souleymane Ndéné Ndiaye et El Hadji Amadou Sall, Me Moustapha Ndoye, avocat de la défense,  se présente pur poser ses questions. C’est de là que le premier incident éclate. La robe noire semble vouloir comprendre que vient faire CD Média Group dont le patrimoine de Karim car Cheikh Diallo a été enlevé des poursuites. Il a bénéficié d’une ordonnance de non-lieu.
 

«Ne revenez pas là-dessus, vous connaissez la règle », dira  le Président de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). La remontrance de la Cour sera accompagnée des applaudissements des partisans libéraux. Et là, le service d’ordre en prendra pour son grade. «Amener quelqu’un qui a applaudi parmi la foule ». Aucune réaction. «Je vous ai déjà dit de ne pas attendre pour m’amener quelqu’un en cas de trouble de l’audience », martèle Henry Grégoire Diop. Toujours pas de réaction. Me Moustapha Ndoye, pour sa part, persiste : «Je poserai mes questions et personne ne m’en empêchera ». «Nous ne sommes pas dans un meeting politique », s’éructe le Président de la CREI.

 
«Cela ne m’intéresse aucunement », dira par ailleurs Cheikh Diallo. Selon Me Ndoye, Cd Média Group ne fait pas partie du patrimoine de Karim parce que dans l’arrêt de renvoi, il est dit que l’évaluation est en cours. «Ne dîtes pas que CD Média a été exclus du patrimoine », réaffirme le Président Henry Grégoire Diop.

 
L’autre incident éclatera peu après entre Me Madické Niang et Cheih Diallo. Tout est parti de la question de la robe noire. « Est-ce qu’il senti un bond qualitatif dans sa vie avec l’alternance ?». « Tout comme Me Madické… », commence le témoin qui ne tardera pas à recevoir la colère de l’ancien ministre des Affaires étrangères sous Wade. « Je me suis fait bien avant l’alternance », assène-t-il. Malgré les excuses de Cheikh Diallo. 


Mardi 21 Octobre 2014 - 13:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter