Direct procès de Karim : le Procureur spécial et Me Leyti Ndiaye de la défense, se cognent à la barre



C'est l'incident du jour. Tout est parti de la question de Me Leyti Ndiaye,avocat de Bibo Bourgi qui, interrogeant la notaire Me Patricia Lake Diop, à la barre depuis hier lundi, demande si elle sait qu'un témoin à charge contre les poursuivis, ne risque rien dans le cadre de la loi sur l'enrichissement illicite.


le Procureur spécial, Alioune Ndao de réagir au quart de tour: "C'est un mensonge d'avocat". Propos qui ne plaisent pas à la robe noire qui ne manque pas d'interpeller la Cour pour que le Procureur spécial retire ses insultes. Faute de quoi, "le jour où il répondra sur le même ton qu'on ne l'interrompe pas". 


"Je maintiens mes propos", sert Alioune Ndao qui martèle que Me Leyti Ndiaye est coutumier du fait. Ce qui ne passe pas du côté du parquet spécial, c'est que le conseil de Bibo Bourgi sous-entend que le ministère public aurait forcé la main à Me Patricia Lake Diop pour qu'elle "enfonce Karim et ses co-prévenus". "Il nous accuse de subordination de témoin. Ce qui est très grave", tance le Procureur spécial. 

D'abord Me Yérim Thiam puis Me Félix Sow, bâtonniers de l'Etat, jouent les sapeurs pompiers. Ils invitent les parties à la sérénité, notamment le Parquet spécial à qui cette demande est faite à savoir de retirer "ses propos" car au-delà de Me Leyti Ndiaye, c'est toute la profession qu'il insulte. "Restez la robe", servent-ils. 


Le parquet spécial persiste et signe. "Je sais qu'il y a de très bons avocats...Je ne vise pas toute la corporation mais bien Me Leyti Ndiaye qui est coutumier du fait. C'est la deuxième fois qu'il agit ainsi", martèle le Procureur spécial qui sert: "Si le terme mensonge d'avocat choque, je dis mensonge d'un avocat".  Pis, selon Alioune Ndao: "le parquet spécial n'a pas inventé le terme "mensonge d'avocat". 

"Je ne répliquerai pas", conclut le conseil de Bibo Bourgi qui dit répondre favorablement aux demandes des bâtonniers. Un incident qui n'a pas laissé de marbre le public composé pour la plupart d'inconditionnels de Wade-fils qui ont soutenu l'avocat de la défense, à leur manière. Ce sont sur ces entrefaites que la Cour a suspendu l'audience bien avant l'heure habituelle, 13 heures. 






Mardi 14 Octobre 2014 - 15:42




1.Posté par Leuk le 14/10/2014 18:44
Et pourtant l'avocat n'a fait que poser une simple question au témoin, et qui devrait rassurer plus d'un témoin dans tel dossier.
Mais... Mais..
Qui se sent morveux se mouche.

"KOU ADJ-JA GEUNEU SENOU KAW" dixit Wolof Njaay

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter