Direct procès: la déclaration d’Habré sur Arnaud Dingammadji



Direct procès: la déclaration d’Habré sur Arnaud Dingammadji
L’audience du procès d’Hissein Habré se poursuit depuis ce matin avec l’audition d’Arnaud Dingammadi. De nationalité Tchadienne, il est historien de formation. A la barre, il est présentement interrogé par le Parquet général notamment le Procureur Mbacké Fall. Ce dernier après avoir salué le travail de l’expert, ne manque pas de rappeler la déclaration d’Hissein Habré sur Arnaud Dingammadji. «Un rapport d’expertise lorsqu’il est déposé devant le juge doit être notifié aux différentes parties », campe le Procureur général. C’est ainsi qu’Habré mis au courant, disait: «J’ai écouté contre mon gré. On a choisi un expert opposant qui n’est pas neutre…Un opposant notoire à mon régime, il manque d’impartialité. Le rapport n’a aucune valeur », lit le Procureur général.
 
 
Ce dernier de poser cette question à l’expert: «Etiez-vous opposant ? ». «Je ne suis pas un opposant au président Habré, c’est un honneur qu’il me fait en me citant comme un  opposant. J’avais sept ans quand il accédait au pouvoir et quatorze (14) ans lorsqu’il quittait le pouvoir. Entre 7 et 14 ans, je ne pouvais pas m’engager en politique». Mbacké Fall enchaîne sur la part de l’Occident sur le règne d’Hissein Habré. Ce, d’autant plus que formule le maître des poursuites l’Occident est vilipendé par des «pseudos écrivains, des souteneurs de Habré ».


«Il s’agit de mettre l’accent sur le volume d’aide que les puissances Occidentales ont apporté à Habré pour faire face à la menace de la Libye. Cette aide était d’une grande importance, en matériels militaires,…et sans cette aide, le régime Habré aurait été renversé par l’Armée du Bunt. L’Armée Tchadienne était certes aguerrie mais était dépourvue de matériels. L’aide Occidentale surtout française et américaine a continué en faveur du régime au plus fort de la guerre Tchad-Libye…Cette aide des pays Occidentaux a été très déterminante dans le maintien au pouvoir du président Habré », répond Arnaud Dingammadji.  Enturbanné, l'accusé est entouré par des trois (3) Eléments Polyvalents d'Intervention (EPI) tout près de l'expert. 


Mercredi 9 Septembre 2015 - 16:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter