Discours à la Nation : Malick Noël Seck souligne des contradictions du président Sall

Celui qui se présente toujours comme secrétaire général de la Convergence socialiste pense qu’ « il faut saisir l’occasion du 4 Avril pour inviter la population à une réflexion sur nos indépendances octroyées ». M. Seck soutient que l’indépendance signifie la souveraineté nationale et elle repose sur trois éléments essentiels que sont l’autonomie monétaire, la défense et la Constitution.



Discours à la Nation : Malick Noël Seck souligne des contradictions du président Sall
Relativement à ces éléments, Malick Noël Seck à travers un communiqué, trouve que nous sommes pas encore indépendants car « si nous devions établir le degré de souveraineté Nationale dont nous bénéficions par rapport à ces trois critères, nous serions forcés de constater que notre économie est sous tutelle, notre armée n’a pas su en trente ans réduire la menace que représente les sécessionnistes casamançais et nous nous rappelons tous de ce que Wade fit de la Constitution ».

« Le gouvernement de Macky Sall ne sera pas diffèrent des gouvernements qui l’ont précédés. Il entend créer des emplois fictifs avec plus de bureaucratie, emprunter plus d’argent pour payer les fonctionnaires, et se lancer dans une politique de coopération qui en cinquante ans s’est révélée désastreuse pour l’Afrique de l’Ouest ».

Malick Noël Seck souligne l’écart entre le discours présidentiel et la réalité. « Le Président de la République est dans les mots, il fait des phrases qui ne sont malheureusement pas à la mesure de nos angoisses et des incertitudes de l’avenir ». En politique, « son régime a confisqué la démocratie en enfermant l’opposition dans des coalitions et en muselant les contestataires d’hier qui sous le couvert d’une alliance avec l’APR ont été réduit au silence au grand dam du peuple sénégalais (…) » et sur la bonne gouvernance, l’équité sociale et l’Etat de droit, M. Seck souligne que « lui (Macky Sall), le milliardaire qui ne saurait justifier l’origine de sa fortune, lui le président qui tour à tour à placé des membres de sa famille proche a des poste administratifs », ne peut pas parler de civisme.

Dans ses explications, Malick Noël Seck donne des exemples, « Ibrahima SALL nommé chargé de missions à la présidence (Cousin du Président Macky SALL), Diagué SALL Pca (Cousin), son beau-frère Mansour FAYE dit marco polo Délégué à la solidarité nationale, Adama FAYE(beau frére) est nommé chargé de mission à la présidence, son beau-père le vieux Abdourahmane SECK dit grand homer Pca petrosen, son cousin Abdoulaye TIMBO Dg Fnpj, son cousin Harona TIMBO ministre conseiller, son oncle Djibo SALL pca ».

« Alors lorsque le président nous parle d’une nouvelle approche concernant l’emploi des jeunes et lorsqu’il nous parle de civisme, nous aimerions lui rappeler qu’a son mandat s’attache l’obligation morale d’être un modèle pour son peuple, or pour l’instant Macky Sall n’a été qu’un mauvais exemple », conclut Malick Noel SECK.


Jeudi 4 Avril 2013 - 18:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter