Discours à la Nation: ces piques voilées de Macky à Wade et Karim



Ces termes sont plutôt révélateurs : «l’égalité de tous devant la loi, civisme… ». Comme qui dirait, le Chef de l’Etat n’est pas insensible aux agissements de Wade-père et fils. Karim qui, malgré sa condamnation par la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) a été investi candidat du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) à la prochaine présidentielle de 2017. Une condamnation à laquelle, les libéraux, le président sortant en tête, promettent une réponse politique. «Nous devons tous cultiver la mystique du travail et du  civisme, veiller à l’égalité de tous devant la loi, concilier la liberté et la responsabilité  et allier l’exercice des droits à l’observance des devoirs citoyens. En définitive, dans une société qui se veut libre, démocratique et prospère, c’est ce corpus de valeurs qui fonde et sacralise le contrat social entre citoyens d’une même Nation,  égaux en droits et dignité », campe le président Sall dans son adresse à Nation.
 

«Aujourd’hui, dira-t-il, «que notre destin est entre nos mains, c’est sur nous-mêmes que nous devons gagner les batailles futures de notre indépendance. Car, à l’évidence, l’indépendance politique n’est ni une fin en soi, ni un état statique, mais  une dynamique en construction, dont les flux et les reflux se mesurent à l’aune de nos propres efforts, de notre génie créateur et de notre esprit de dépassement ».
 


Samedi 4 Avril 2015 - 01:00




1.Posté par mayday le 05/04/2015 16:05
il ose parlait d'indépendance après avoir rétrocédé les les fleurons de l'économie sénégalaise et filé tous les marchés aux étrangers. On a l'impression qu'il ne fait que lire un discours écrit pour lui , sans en maîtriser le contenu car les contradictions sont manifestes

2.Posté par Leuk le 06/04/2015 15:31
Le Civisme n'était pas encore né quand on bousculait les gens pour voter illégalement aux Locales en 2002?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter